vendredi 14 juin 2024

Rabat: des historiens retracent l’histoire du quartier maghrébin d’Al Qods

-

 Des historiens ont mis en lumière, mercredi, lors d’une rencontre débat à Rabat, l’histoire du quartier maghrébin d’Al Qods.

Cette rencontre initiée par la Fondation Abderrahim Bouabid (FAB), en collaboration avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication a été l’occasion de présenter les résultats de plusieurs années de recherches sur ce quartier longtemps « oublié ».

A cet effet, l’historien français et auteur de l’ouvrage « Au pied du mur », Vincent Lemire, a expliqué que le quartier maghrébin d’Al Qods, établi depuis huit siècles, a été fondé par Saladin et son fils en 1187, faisant savoir que ce dernier était principalement consacré à l’accueil des pèlerins maghrébins qui s’arrêtaient à Al Qods en route vers la Mecque.

L’historien, qui se base sur les archives locales, ottomanes et françaises, épluchées ces six dernières années, a révélé que ce quartier, qui était situé au Sud-Ouest de l’esplanade des mosquées, a abrité des zaouias et des mosquées, ajoutant que selon les archives, ses habitants occupaient des postes très importants à Al Qods, notamment de grands juges, des présidents du tribunal d’Al Qods et des juristes.

M. Lemire, qui dirige le Centre de recherche français à Al Qods, a estimé que la destruction du quartier, qui abritait 800 personnes, après la guerre des Six jours en 1967, a été « traumatisante pour les habitants de la ville, étant donné qu’elle a eu lieu en une seule nuit ».

« Ce quartier était certes ‘un petit Maghreb’ à Al Qods mais il était très intégré à la société », a-t-il ajouté, soulignant par la même occasion qu’il ne s’agissait en aucun cas d' »un quartier marginal ».

De son côté, l’historien palestinien et professeur à l’université de Birzeit, Nazmi Al Jubeh, a raconté qu’il vivait à quelques mètres du quartier maghrébin d’Al Qods, qui comptait plus de 200 bâtiments, ce qu’il lui a permis de retracer l’histoire de ce quartier en se basant sur de nombreux souvenirs d’enfance.

L’auteur de l’ouvrage « Le quartier juif et le quartier maghrébin dans l’ancienne ville d’Al Qods », M. Al Jubeh, explique qu’à travers ses recherches, il a essayé de faire revivre la mémoire de ce quartier, riche en culture maghrébine, ajoutant que ses travaux se sont appuyés sur plusieurs archives notamment celles de la Cour de la Charia d’Al Qods.

M. Al Jubeh a dit faire un travail de reconstruction du quartier à travers son ouvrage « pour qu’il ne tombe pas dans l’oubli », faisant savoir qu’il procédera prochainement à la création d’un modèle réduit en 3D du quartier maghrébin d’Al Qods, et ce afin de permettre aux générations futures de le découvrir et de le préserver dans la mémoire de chacun.

Cette rencontre a été marquée par la présence d’un parterre de personnalités de tous bords, notamment le Conseiller de Sa Majesté le Roi, André Azoulay.

- Advertisment -