dimanche 14 juillet 2024

Une responsable de l’UNESCO salue le rôle du Maroc dans la promotion du patrimoine culturel

-

La directrice de l’Entité Culture et Situations d’urgence à l’UNESCO, Krista Pikkat, a mis en avant, mardi à Rabat, l’engagement constant du Maroc pour la préservation de son riche patrimoine culturel, saluant son rôle dans la promotion des valeurs de paix.
« Le Royaume du Maroc, avec son riche patrimoine culturel et son engagement constant envers la préservation de ce patrimoine, démontre une fois de plus son rôle dans la promotion des valeurs de paix et de respect mutuel », a souligné Mme Pikkat dans le cadre du Colloque International sur « La protection du patrimoine culturel durant les crises humanitaires et la question de l’effectivité ».
Le Maroc a mis en place des mesures de prévention et de gestion des risques pour son patrimoine culturel, avec des programmes de formation et de sensibilisation, renforçant ainsi sa contribution à la sauvegarde du patrimoine mondial face aux crises, a-t-elle indiqué.
Dans ce sens, Mme Pikkat a loué l’engagement fort du Royaume en matière de protection du patrimoine en situation d’urgence, notamment à la suite du séisme d’Al Haouz, rappelant que I’UNESCO a collaboré avec les autorités locales pour évaluer les dommages subis sur les sites du patrimoine mondial.
Après avoir mis en avant le rôle central de la culture dans la vie des communautés et des Individus, la responsable onuslenne a souligné que « la réhabilitation du patrimoine peut contribuer à guérir les cicatrices des conflits et des catastrophes naturelles en permettant aux communautés de retrouver un sentiment d’espoir, d’identité, de dignité et d’autonomie ».
En effet, la protection du patrimoine culturel fait partie du droit international humanitaire, a-t- elle dit, ajoutant que sa préservation est une obligation légale, morale et éthique.
Pour sa part, le président du comité International The blue shield, Peter Stone, a relevé I’Importance de la protection des biens culturels qui constituent un lien matériel et immatériel entre le futur et le passé, tout en renforçant le sentiment d’appartenance et de dignité chez les Individus et les sociétés.
Durant les périodes de crises humanitaires, la protection des individus passe également par la protection de leurs biens culturels intimement liés à leur dignité et leur prospérité, a souligné M. Stone dans une présentation sur « La coopération Internationale pour la protection des biens culturels lors des crises humanitaires ».
Dans ce sens, il a noté que l’objectif de la protection des biens culturels est de construire et de préserver des sociétés où règnent la paix, la stabilité, la sécurité et la sûreté.Initié par la Commission nationale du droit national humanitaire en collaboration avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, ce colloque s’inscrit dans le cadre de la commémoration par la communauté Internationale du 70e anniversaire de la Convention de la Haye de 1954 pour la protection du patrimoine culturel en cas de conflit armé.
Cette rencontre s’inscrit également dans le cadre de l’intérêt particulier qu’accorde le Maroc à la préservation du patrimoine national culturel et civilisationnel en termes de protection, de restauration, d’entretien et de valorisation, et de son engagement permanent en faveur de la protection et de la promotion du système du droit International humanitaire.

- Advertisment -