vendredi 21 juin 2024

France: Le caftan marocain brille de mille feux à la Semaine africaine de l’UNESCO

-

Le caftan marocain a été en vedette lors d’un défilé de mode africaine, organisé, mercredi soir à Paris, dans le cadre de la Semaine africaine de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le caftan, habit traditionnel qui constitue une expression vivante de l’identité marocaine et la démonstration la plus éloquente de la dextérité et du savoir-faire ancestral des maâllem marocains, a émerveillé par sa beauté, sa finesse et son glamour une assistance nombreuse composée de diplomates dont l’ambassadeur, représentant permanent du Royaume auprès de l’UNESCO, Samir Addahre, d’artistes, de designers, de personnalités internationales et de journalistes.

Après le défilé du Mali, qui a ouvert l’événement, le caftan marocain dans ses différentes expressions a pris le relais sous les applaudissements et les youyous d’une assistance complètement acquise.

Les mannequins, habillées par la styliste marocaine Nissrine Zaki, ont transporté le public dans un voyage à travers les temps, d’un vêtement traditionnel qui constitue un patrimoine vivant national, transcendant les époques tout en préservant son cachet authentique.

Dans une déclaration à la MAP, Nissrine Zaki s’est dite honorée de représenter le Maroc à cet événement de l’UNESCO. “C’est un défilé très important parce qu’on est ici pour défendre notre patrimoine et notre héritage qui est le caftan marocain”, a-t-elle dit.

Sa collection offre à voir un mariage sublime entre caftans modernes et anciens dont certains vieux de près de 100 ans, a précisé la styliste, ajoutant que l’un des caftans présentés au public lors de ce défilé est complètement tissé en or, et s’hérite de génération en génération.

Le défilé représente aussi les différentes régions du Royaume avec leurs plus beaux bijoux authentiques, a poursuivi Nissrine Zaki, ajoutant que ce spectacle haut en couleurs est une histoire qui se raconte du début à la fin.

“On est parti de l’époque des Mérinides, qui constitue l’apogée du caftan marocain, pour en arriver au jour d’aujourd’hui, afin de montrer comment les Marocains ont su protéger leur patrimoine et préserver cette beauté authentique et traditionnelle qui a évolué à travers le temps tout en gardant son authenticité”, a-t-elle expliqué.

Pour sa part, Abderrahim Zemzami, président de la Chambre de l’artisanat de la région de Rabat-Salé-Kénitra, a souligné dans une déclaration à la MAP que ce défilé à la Maison de l’Unesco constitue le couronnement d’une série d’événements et de rencontres organisés par la Chambre notamment auprès des artisans pour les sensibiliser à l’importance de leur rôle dans la préservation du patrimoine marocain.

Le défilé de ce jour a pour objectifs notamment de faire connaître davantage ce patrimoine et réaffirmer que le caftan marocain ou encore le Zellij, la poterie slaouie ou le tapis zemmouri appartiennent au patrimoine marocain, sont protégés par un certain nombre de conventions de l’UNESCO et que les Marocains sont mobilisés pour les préserver face aux tentatives d’appropriation de certains Etats.

Organisée du 22 au 24 courant, l’édition 2024 de la Semaine africaine de l’UNESCO est marquée par une programmation éclectique comprenant notamment des expositions, des ateliers pour jeunes apprenants, des conférences et des débats, des animations artistiques et des dégustations de mets typiques africains.

La cérémonie d’ouverture de cette Semaine a été rythmée par la musique marocaine daqqa marrakchia et Reggada en présence notamment de Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, invité d’honneur de cet événement, de l’ambassadeur, représentant permanent du Royaume auprès de l’UNESCO, Samir Addahre, et de l’ambassadeure de SM le Roi à Paris, Samira Sitaïl, aux côtés de ministres africains, d’ambassadeurs et de hauts responsables de l’organisation onusienne.

- Advertisment -