vendredi 23 février 2024

RAPPORT SUR LA PARTICIPATION AU FESTIVAL INTERNATIONAL DES NOMADES A M’HAMID EL GHIZLANE

-

 

 

lareleve.ma

 

1-CONTEXTE

  Le REMESS a été invité à participer au Festival International des Nomades qui a tenu sa 9éme éditions  à Mhamid El Ghizlane dans la province de Zagora du 8 au 10 mars 2012. Le REMESS a contribué aux cotés  de l’Agence de Développement Social et   à l’animation d’un atelier d’échange  et de réflexion sur : « Economie Sociale, levier de développement local »qui s’est déroulé le samedi 9 mars 2012, de 10heures 30 minutes à 12heures à la maison des jeunes  de Mhamid El Ghizlane.

 

2-DEROULEMENT.


2-1-Ouverture officielle

  L’ouverture officielle du festival a été faite en présence du gouverneur de la province de ZAGORA qui a commencé par visiter les différents stands dont 22 coopératives venues des provinces de la région du Sous-Massa Draa , ERRACHIDIA et LAYOUNE. Les produits exposés sont l’huile d’argan et d’olive, le sirop de dattes et de pommes, miel, couscous, lait de chamelle… Par la suite le gouverneur, le président de la commune, le directeur de Maison de L’Artisanat, et les représentants de l’ADS et de l’Agence Nationale pour le Développement des Zones  Oasiennes et de l’Arganier sont intervenu pour mettre l’accent sur l’importance de ce festival qui a connu une évolution remarquable grâce aux efforts convergent  des différents acteurs. Les différents intervenants ont insisté sur le rôle des  coopératives dans l’amélioration des revenus des  populations par l’organisation de la commercialisation et le développement durable du territoire.

 

2-2-Profile des participants

  Plus de 60 personnes, dont 25% de femmes représentant 22 coopératives , des journaliste et des membres d’association de développement .Les participants sont venus de différentes provinces de la région : Chtouka Ait Baha , Inezgane, Zagora, Midelt, Errachidia Layoune …

2-3- Prix discernés 

  Le festival a discerné trois prix attribués par une commission ad hoc constituée par la direction du Festival,

1*Meilleur exposant, la coopérative agricole Sidi Ouakkag d’Aglou.

2*Meilleurs éleveur de chameaux, Bena Khatta Ould Bah,

3*Premier arrivé en course de chameaux. 

4*Le prix du nomade venu de plus loin est différé à la fin du festival pour vérifier sur les listes des inscrits. La direction de la rencontre se charge de  discerner le prix à qui il revient.

 

2-4-Co-animation d’un atelier sur l’ES et développement local.

  Devant un parterre diversifié les représentant de l’ADS et du REMESS  ont présenté successivement leur  contribution en mettant en exergue  la concertation et la convergence pour la promotion de l’Economie Sociale en vue de l’ériger en un secteur qui crée des emploi , génère des revenu, autonomise la femme, intègre les jeunes , cultive la solidarité, construit la démocratie économique , instaure l’équité et instaure un développement durable.

 

  Les intervenants  ont focalisées leurs propos sur : l’agrégation des petits producteurs dans le cadre de coopératives de services, la mutualisation des fonctions de de collecte, de valorisation et de commercialisation. Pour ce faire, des mesures  d’accompagnement ont été prises, dans le cadre de partenariat aux différents niveaux, entre l’OCE et l’ADS d’une part et l’OCE et le REMESS d’autre part. L’assistance a été informée de l’engagement de l’OCE  à commercialiser les produits  des coopératives par la vente  directe  aux consommateurs dans des magasins dédiés  à cette action ou via le NET et l’exportation. Les coopératives, leurs unions ou GIE sont  invités à signer des conventions avec l’OCE. Le REMESS les assiste dans la mise en relation et la facilitation du contact au niveau de la direction générale à Casablanca. Il a été précisé que l’OCE apporte aussi son soutien au coopératives dans les domaines de la certification (BIO et Commerce Equitable). L’assurance des produits  des coopératives durant le transport et l’exposition à la vente est prise en charge par l’OCE. Le texte de la convention a été mis à la disposition des participants. Cependant, quelques participants ont révélé en avoir pris connaissance par l’internet. Un participant venant d’Er-Rachidia a déclaré avoir signé la convention avec l’OCE, a déposé des produits et attend l’ouverture de la BOUTIQUE EQUITABLE &  SOLIDAIRE (800 m2) au Boulevard des FAR à Casablanca pour voir ce que cela donnera.

 

  Un débat très animé s’est déroulé dans la salle. ADES et REMESS ont apporté des éclaircissements concernant un certain nombre de points relatifs à des cas précis pour lesquels l’opacité au niveau de la chaine des valeurs. Le cas des tisseuses de tapis à Tazannakht dans la province d’Ouarzazate a été exposé par la présidente d’une coopérative. En effet, l’ADS travaille sur cette filière qui compte plus de 22 000 tisseuses qui ne tirent toutes profit du fruit des produits de leur travail. Ce sont les intermédiaires/commerçants et les bazaristes qui gagnent des marges importantes au détriment des touristes conduits par des guides ou accompagnateurs complices. Leur commission est garantie. Elle s’appelle dans leur jargon « JAABA ».

 

2-5-Communication.

  Le REMESS a été approché par les média en marge du Festival, notamment : l’Agence Maghreb Arabe Presse et  le représentant de l’Agence Reuter au Maroc qui sert 165 agences dans le monde dans toutes les langues.

Fait à Mhamid El Ghizlane le 10 mars 2012.Par Ahmed AIT HADDOUT.

 

- Advertisment -