mercredi 24 avril 2024

M. AbdelIlah Tahani : Le démantèlement de l’œuvre de Diouri n’est pas une destruction..

-

La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) a organisé, ce jeudi 28 juin à Rabat, une cérémonie dédiée aux œuvres de l’artiste plasticien Abdelhay Diouri, avec la participation du Théâtre National Mohamed V et du Ministère de la Culture, en présence d’un grand nombre d’artistes, d’universitaires, de cinéastes et d’intellectuels.

Dans un discours lors de la présentation de l’œuvre  de l’artistique Abdelhay Diouri, M. AbdelIlah Tahani, Directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, a souligné que cet événement « marque un moment de renaissance, celle d’une œuvre qui s’est tenue debout, pendant plus de quatre ans, dans ce lieu de savoir et de rayonnement culturel. »

Et M. AbdelIlah Tahani d’ajouter que « pour des raisons purement techniques  qui ne concernent que la bibliothèque  nationale, l’œuvre devait être  déplacé  bien avant aujourd’hui », précisant qu’avec « la contribution de notre ami et célèbre intellectuel Noureddine Sail, nous n’avons pas mis beaucoup de temps, pour trouver ensemble, la meilleure façon de procéder au démantèlement de l’œuvre.« 

L’administration de la  BNRM n’a  ménagé aucun effort pour que  cela soit prévu dans les meilleures conditions, affirme M. Tahani avant d’ajouter : » Et après ma première rencontre avec notre cher artiste Abdelhai DIOURI, et  des heures de discussions, nous avons donc  convenu  de le faire  sous le signe de la célébration de l’art et de la culture. Si Diouri ne manquait pas d’imagination ni de créativité pour trouver la formule magique qui lui  permet de transformer son œuvre avec beaucoup de succès ».

Cette œuvre, précise le Directeur de la BNRM, « appelée à disparaitre ce soir pour renaitre sous d’autres cieux et «enfanter une autre œuvre»,  comme le dit si bien l’artiste, a magnifiquement duré dans le temps et dans l’espace. Elle a atteint le seuil de ses objectifs artistiques et esthétiques, et c’est dans le souci de sa sauvegarde et de sa conservation que nous la désinstallons ce soir.« 

Et M. AbdelIlah Tahani de conclure que « L’œuvre sera transformée, et donc son démantèlement n’est pas une destruction mais une reconstruction d’une autre œuvre. Une nouvelle vie« 

 

- Advertisment -