jeudi 25 avril 2024

Archives du Maroc..Bouregreg ou les métamorphises d’un site

-

A l’occasion de la journée internationale des archives, célébrée le 09 juin de chaque année, l’institution nationale Archives du Maroc organise une belle exposition ainsi qu’une table ronde autour de «Bouregreg : D’hier à aujourd’hui ».

En cette fin d’après-midi  ramadanesque du vendredi 8 juin 2018, une pléiade de chercheurs, entre archéologues, historiens, paysagistes…et un public  hétéroclite  de passionnés et d’amis d’ Archives du Maroc s’est donnée rendez-vous pour le vernissage de l’exposition et l’écoute des divers intervenants au cours de la dite table ronde.

Bouregreg entre l’histoire et la géographie

Organisée en partenariat  avec l’Agence d’Aménagement de la vallée de Bouregreg, l’Association Ribat al-Fath, l’Association Bouregreg et les Musées Belghazi, l’exposition qu’abrite la belle salle des Archives du Maroc survol des siècles d’histoire et de géographie du site. A travers les photos d’hier et d’aujourd’hui, des documents rares, des costumes et autres éléments muséales, le parcours nous invite à plusieurs thématiques : « Vues panoramiques de la vallée du Bouregreg », « la vallée, l’homme et l’espace », « Bouregreg, un espace chargé d’histoire et de mémoire », « Bouregreg : une dynamique fluviale active », »Bouregreg, témoin de grands projets d’aménagement »…Un voyage dans les immémoriaux,   mais aussi un regard sur l’actualité du site et ses divers aménagements et une vision du futur. Une exposition à ne pas rater ouverte au public du 09 juin au 15 septembre 2018.

Contributions saisissantes

Après le vernissage, l’assistance s’est déplacée dans la salle de conférence pour une table ronde studieuse modéré par le professeur Khalid Bensghir.

Après l’allocution du professeur Jaâ Baida, directeur des Archives du Maroc, se sont succédé une pléiade de chercheurs évoquant les mille et une facettes du site. Aomar Akerraz, de l’institut National des Sciences de l’Archéologie, de « l’occupation antique de la vallée du Bouregreg », Mohammed Essemmar, directeur du patrimoine à l’Agence d’Aménagement de la vallée de Bourehgreg, qui lui nous parla de l’histoire architecturale des deux rives au Moyeh-Age, Mina El Mghari, de l’université Mohammed V, qui évoqua le « patrimoine architectural des rives de Bouregreg (XVI-XIX e siècles), l’architecte-paysagiste Mounia Bennani de «l’Oued Bouregreg et la genèse de la ville moderne de Rabat au XXème siècle» et enfin des deux universitaires Aurélia Dusserre et Laurence Amerci, d’Aix-Marseille Université, qui nous ont replongé dans le destin et les photos de «l’amiral du Bouregreg », Désiré Sic, passeur d’images (1912-1914) ».  A la fin nous restâmes sur notre fin tellement le sujet est original, vaste et éblouissant. Chaque site, chaque monument, chaque séquence historique mérite moult débats et autres publication.

 La manifestation s’est clôturée par un Ftour convivial où les convives ont continué la discussion aux sons de la musique andalouse. Si Bouregreg m’était conté !

« Bouregreg : D’hier à aujourd’hui »

Galerie des Archives du Maroc, 5, avenue Ibn Battouta, Agdal, Rabat

 Du 09 juin au 15 septembre 2018.

Un peu d’histoire

 «Très top, le fleuve Bouregreg a constitué pour le Maroc le trait d’union et le point d’ouverture sur les autres civilisations. Dés le  6éme siècle avant J-C, les Phéniciens s’installèrent sur les bords du Bouregreg pour troquer avec les autochtones sur le site de Chellah.

 Après les Carthaginois, les Romains y sont arrivés dés le 1er siècle avant J-C, et y ont édifié la célèbre Sala Colonia sur sa rive gauche. Au XIème siècle, les Ifranides, conscients de son emplacement favorable à la défense, bâtirent la ville de Salé sur la rive droite loin des assailles des tribus Bouraghouata.

 Les Almoravides, poussés par le même souci, construisirent la forteresse Tachfine sur la rive gauche, qui sera reconstruite par les Almohades et érigée en un véritable camp militaire fortifié, la Kasbah des Oudayas. Cette agglomération va prendre l’ampleur et sera témoin de grands projets de construction et d’aménagement avec les dynasties mérinides, saâdienne , puis alaouite…. »

Fragment de la présentatif de la plaquette de l’exposition

- Advertisment -