lundi 30 janvier 2023

Marine Le Pen sur RTL : « Racisme anti-blanc : c’est du Copé-collé » » ! »

-

 

 

 

Lareleve.ma-AFP

 

  « Le racisme anti-blanc, c’est du Copé-collé ». C’est le coup de gueule de Marine Le Pen lancé mercredi soir sur RTL. Pour la présidente du Front National, le patron de l’UMP reprend ses idées. Dans un livre, Jean François Copé dénonce effectivement un « racisme anti-blanc » dans certains quartiers difficiles. A gauche, Harlem Désir estime qu’il hésite « entre sosie de Sarkozy et perroquet de Marine Le Pen ».

 

 

  Est-ce que au Front national vous reconnaissez un racisme anti-noir ou anti-arabe ?

 

  « Bien évidemment. Toutes les formes de racisme existent. Il  y a du racisme partout. Ce que je conteste formellement c’est que l’on a nié le racisme anti-blanc et anti-français depuis des années. »

 

Jean-François Copé…

 

« C’est du Copé-collé. Je n’ai pas à m’en féliciter ni le dénoncer, ce que je dénonce c’est que Monsieur Copé hurlait avec les loups quand le Front National pendant des mois à ce que l’on prenne en compte ce racisme anti-blanc et ce racisme anti-français. »

 

  La même politique de Nicolas Sarkozy : chasser sur vos terres?

 

  « Bien sûr. Ça confirme que la base de l’UMP se sent beaucoup plus proche de nos positions que de celles des dirigeants de l’UMP donc Monsieur Copé court après sa base. »

 

  « Je dis à Monsieur Copé où est votre sincérité ? Je dis à Monsieur Copé il a multiplié le cynisme depuis des mois notamment sur l’AME,  il a voté contre l’amendement, et quelques jours plus tard il a demandé sa suppression. Je crains que ce soit pareil pour ce coup de pub qu’il cherche à se faire à savoir que pendant 5 ans ils étaient à l’inverse de cette position et maintenant qu’il est dans une posture électoraliste et bien il découvre ce que vivent les français.  Je ne crois pas en la sincérité de Monsieur Copé ».

 

  « J’ai fini par me poser la question si il n’y a pas plus de racisme anti-blanc et anti français que de l’autre racisme que l’on combat par toutes ses formes. »

 

  Copé fait polémique en dénonçant le « racisme anti-Blanc »

 

  Dans un livre programme à paraître le 3 octobre, « Manifeste pour une droite décomplexée », Jean-François Copé, député-maire de Meaux, décrit le « choc de la réalité » qui a modelé son expérience et ses convictions face à « la France des beaux quartiers et des élites ».

 

  Jean-François Copé dénonce dans son ouvrage le « racisme anti-Blanc », « ces phénomènes impossibles à voir depuis Paris ».

 

  Il en tire un enseignement pour les échéances électorales à venir, notamment les municipales de 2014 : « On peut faire baisser la gauche et le Front national et les battre tous deux en conduisant une politique de droite claire et moderne ».

 

  « La droite que je défends est républicaine, moderne et libérée du politiquement correct, cet ordre établi imposé par la gauche bien-pensante pour assurer sa domination », écrit-il.

 

   L’argumentaire, dénoncé comme un « grave dérapage » à gauche, réveille dans les rangs de l’UMP de douloureux souvenirs après les débats internes sur la stratégie de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, une ligne « droitière » flirtant avec les thématiques du FN que Jean-François Copé avait endossée sans états d’âme et François Fillon déclinée avec réserve.

- Advertisment -