lundi 30 janvier 2023

Nécessité de disposer d’une ordonnance afin de se procurer l’antibiotique

-

 La délivrance d’antibiotiques sans prescription médicale est malheureusement « chose courante » dans les pharmacies, malgré le risque que cela représente pour la santé du patient, d’où l’intérêt de sensibiliser à la gravité de cette pratique sur la santé publique.

Dans ce contexte, la pharmacienne Dr Hanane Azim a souligné, dans un entretien accordé à la MAP, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens, la nécessité pour le patient d’avoir une ordonnance pour obtenir l’antibiotique, ainsi que le danger de l’utiliser sans consultation médicale, en insistant sur l’importance de faire de la sensibilisation une pratique quotidienne tout au long de l’année, en utilisant tous les canaux de sensibilisation disponibles, qu’il s’agisse des médias, des sites électroniques ou des réseaux sociaux.

1- En quoi consiste le risque de délivrer des antibiotiques sans prescription médicale sur la santé publique ?

En général, le citoyen est habitué à pouvoir acquérir l’antibiotique sans ordonnance après avoir appris son efficacité de ses connaissances ou sur les réseaux sociaux, mais ce qu’il faut souligner, c’est que ce comportement est mauvais, et qu’il implique de nombreux dangers pour la santé du patient dont le taux élevé de résistance bactérienne aux antibiotiques en raison de son utilisation fréquente et sans consultation médicale.

Les types d’infections bactériennes qui peuvent être causées par des bactéries varient en acuité et en gravité. Lorsque les antibiotiques sont utilisés de manière incorrecte sans consultation médicale, ils entraînent des effets secondaires graves. Parfois, l’infection peut être virale et le patient n’a pas besoin nécessairement d’antibiotique. Cette pratique courante dans la société, à travers laquelle le patient croit pouvoir s’auto-médicamenter et économiser le coût d’une visite chez le médecin pour un diagnostic, constitue une aventure aux conséquences non calculées.

L’utilisation de ce type de médicaments sans avis médical contribue à la résistance aux antibiotiques des bactéries qui causent la maladie, en plus de faire perdre au patient la possibilité d’utiliser des médicaments à la fois moins chers et efficaces, ce qui peut nécessiter, en cas de complications graves, le recours à des médicaments coûteux. Dans certains cas, la résistance aux antibiotiques peut entraîner la mort.

2- Quelle est la mission principale du pharmacien ?

Les citoyens recourent souvent à l’automédication et recommandent des médicaments à leurs amis ou voisins, et n’hésitent pas à prendre des antibiotiques à la moindre douleur, notamment au niveau de la gorge, en cas d’écoulement nasal léger ou d’un simple rhume. Malheureusement, certains pharmaciens peuvent répondre à leurs demandes et leur vendre parfois différents types d’antibiotiques sans bien se renseigner sur le type de maladies.

Le rôle principal du pharmacien est d’expliquer le bon usage de l’antibiotique selon la prescription du médecin traitant, notamment en fixant des dates précises de prise, en respectant la quantité prescrite et la durée de traitement et précisant si l’antibiotique doit être pris avant ou après le repas pour réduire les effets secondaires.

La mission du pharmacien consiste également à donner des conseils en cas d’apparition d’effets indésirables, à alerter le médecin sur la nécessité d’arrêter momentanément le traitement et à l’informer immédiatement en cas d’effets indésirables graves, tels que les douleurs articulaires, les troubles du rythme cardiaque, la fatigue extrême, les troubles gastriques, la diarrhée, les nausées, outre les allergies ou les éruptions cutanées.

Nous conseillons, en tant que pharmaciens, de ne pas consommer de lait ou de produits laitiers pendant deux heures avant et après la prise de l’antibiotique, pour éviter les problèmes au niveau du système digestif, tandis que boire de l’eau est la meilleure façon de prendre ce type de traitement.

3- Quels sont les conseils que l’on peut donner pour sensibiliser au danger d’acquérir des antibiotiques sans prescription ?

Je pense que les dangers des antibiotiques doivent être mis en évidence non seulement au cours de cette semaine mondiale, mais nous devons faire de la sensibilisation une pratique quotidienne tout au long de l’année, en utilisant tous les canaux de sensibilisation disponibles, qu’il s’agisse des médias, des sites électroniques ou des réseaux sociaux.

L’effort de sensibilisation doit inclure la nécessité de se débarrasser en toute sécurité du reste de l’antibiotique et de ne pas le conserver pour une utilisation ultérieure ou de le prescrire à un autre patient, en plus d’informer le patient qui achète l’antibiotique sans ordonnance des dangers d’une mauvaise utilisation et de s’abstenir de lui en donner accès.

Je ne manque pas de saluer ici le chantier de généralisation de la couverture médicale et sociale à tous les Marocains, ce qui permettra aux citoyens d’accéder aux services de santé des secteurs public et privé, notamment la consultation d’un médecin privé ou d’un médecin de famille pour le diagnostic et l’obtention du médicament approprié sur ordonnance.

- Advertisment -