mercredi 24 juillet 2024

Google annonce ouvrir son chatbot Bard à 180 pays

-

Le robot conversationnel est disponible pour l’heure en anglais, mais il pourra bientôt converser dans 40 langues, a annoncé mercredi le géant d’internet.

Google a ouvert, mercredi, son chatbot d’intelligence artificielle générative Bard à 180 pays en anglais et annoncé l’intégration prochaine de cette technologie (capable de créer des contenus sur demande, en langage courant) à de nombreuses autres plateformes, y compris la recherche en ligne.

«Cela fait sept ans que nous sommes avant tout une entreprise d’intelligence artificielle (IA) et nous sommes à un tournant», a déclaré Sundar Pichai, le patron du groupe californien, devant des milliers de personnes rassemblées dans son amphithéâtre à Mountain View. Il a mis en avant l’approche «audacieuse et responsable» de son entreprise lors de la présentation annuelle de nouveaux produits.

Au programme, de nouveaux gadgets électroniques, y compris le premier smartphone pliant de sa gamme Pixel, le Pixel Fold, qui s’ouvre en mini-tablette et va être commercialisé à partir de 1800 dollars. Mais Google était surtout attendu sur le front de l’IA.

Course effrénée

La sortie en novembre de l’interface ChatGPT – conçue par la start-up californienne OpenAI, principalement financée par Microsoft – a lancé une course effrénée à l’IA générative, entre enthousiasme exubérant et inquiétudes apocalyptiques.

Google a répondu avec sa propre interface, Bard, ouverte au public fin mars. Mercredi, l’entreprise a annoncé que le robot conversationnel est désormais disponible en anglais dans 180 pays. Le chatbot pourra bientôt converser dans 40 langues et doit devenir multimédia, c’est-à-dire être capable d’intégrer des images dans les questions des internautes et dans ses réponses.

Le numéro un mondial de la publicité numérique a aussi montré comment la recherche en ligne va progressivement changer, avec des réponses rédigées aux questions des internautes au-dessus des liens classiques. Les utilisateurs pourront aussi échanger directement avec l’interface, pour affiner leur requête.

L’interface mettra en avant des conseils d’experts (sites spécialisés, blogs) ou encore des liens vers des magasins pour les achats. Le nouveau Google doit arriver dans les prochaines semaines, l’entreprise a ouvert une liste d’attente sur laquelle il faut s’inscrire. «L’expertise de Google dans la compréhension de l’information, combinée avec l’IA générative, va à nouveau transformer la recherche», a prédit Sundar Pichai.

Un modèle de langage plus perfectionné

Le groupe californien met aussi au point des extensions de Bard, pour que les utilisateurs puissent échanger avec le robot directement depuis l’application de cartographie Maps, la boîte mail Gmail ou le traitement de texte en ligne Docs. Les clients de son activité de cloud ne sont pas oubliés, avec des outils pour les entreprises qui veulent concevoir leurs propres outils à base d’IA générative (recherche, chatbots, etc.) pour leurs applications, avec leurs propres données.

Google a présenté, mercredi, PaLM 2, la nouvelle version plus pointue de son modèle de langage, ces algorithmes entraînés sur des montagnes de données qui permettent de créer des robots conversationnels comme ChatGPT ou Bard. «Nous sommes à un moment fascinant où le fossé entre l’imagination humaine et les capacités de la technologie se réduit rapidement», a souligné le directeur de produit Jack Krawczyk lors d’une conférence de presse.

Google a présenté mercredi PaLM 2, la nouvelle version plus pointue de son modèle de langage, ces algorithmes entraînés sur des montagnes de données qui permettent de créer des robots conversationnels comme ChatGPT ou Bard.

 
- Advertisment -