vendredi 24 mai 2024

Un trio de rovers synchronisés va explorer la Lune en totale autonomie, une première pour la Nasa !

-

Le Jet Propulsion Laboratory, centre légendaire de la Nasa, a terminé le développement de trois petits rovers qui seront capables de rouler ensemble sur la Lune de façon autonome. Ils décolleront prochainement à bord d’une Falcon 9 de SpaceX.

On progresse dans l’ des rovers lunaires. Le JPL (Jet Propulsion Laboratory) a terminé l’assemblage des trois rovers de la mission Cadre. Le but de la mission est d’avancer dans la capacité des  à être autonomes sur la surface sélène, et à ne plus avoir systématiquement besoin des commandes provenant du centre de contrôle sur Terre. L’autre objectif est de réussir à faire rouler ces trois rovers en même temps !

   Nouvelle génération de rovers

La mission de démonstration technologique Cadre (Cooperative Autonomous Distributed Robotic Exploration) vise à donner plus de liberté de décision aux trois rovers. Ils exploreront la surface ensemble, et communiqueront entre eux. Ils prendront ainsi des mesures depuis différents endroits, ce qu’un seul rover mettrait plus de temps à faire.

Selon le JPL, le succès de la mission permettrait de paver une nouvelle voie de l’exploration, avec la possibilité de réaliser des distributions de mesures scientifiques, et non plus les enregistrer depuis un unique point. Il y a aussi une opportunité d’utiliser ses rovers comme aide aux astronautes à la surface, ce qui sera nécessaire dans le cadre de missions Artemis plus lointaines.

   Décollage en 2024-2025

Chaque rover pèse seulement quelques dizaines de kilos et fait la taille d’une petite valise. Les trois rovers seront déposés dans la région lunaire Reiner Gamma par un atterrisseur lunaire commercial de la compagnie américaine Intuitive Machines (connue pour sa mission Odysseus réalisée en début d’année), dans le cadre du programme CLPS de la Nasa (mission IM-3).

Les équipes du JPL ont effectué de nombreux tests des rovers mais aussi du code de leur  de vol. Les tests ont été faits dans un terrain simulant le sol martien. Les rovers ont pu rouler ensemble en formation, ajuster leur plan en groupe et partager les informations du terrain entre eux. Si l’un d’eux tombait en panne de batterie, les deux autres s’arrêtaient pour attendre qu’il se recharge.

- Advertisment -