jeudi 18 avril 2024

Nairobi: conférence internationale sur les Droits des migrants

-

 

 

 

 Lareleve.ma-MAP

 

  La Conférence internationale sur les Droits des migrants : Femmes migrantes et travailleurs domestiques, a entamé ses travaux, jeudi à Nairobi, avec la participation du Maroc.

 

  Une attention particulière sera accordée aux femmes migrantes et aux travailleurs domestiques, étant donné que la protection des femmes au sein des migrants internationaux en Afrique augmente de façon continue. En 2010, les estimations ont montré que 46,8 pour cent des 19,2 millions de migrants internationaux en Afrique étaient des femmes.

 

  Engagées dans des travaux domestiques, les travailleuses migrantes restent le groupe le plus vulnérable parmi les travailleurs migrants et sont victimes de discrimination et d’abus sexuels et physiques commis par des agents et des accompagnateurs durant leur transit, soulignent des participants à la conférence.

 

  Ils font observer que dans les pays hôtes, beaucoup de femmes migrantes occupent des emplois relativement peu spécialisés dans les industries manufacturières, les travaux domestiques ou les secteurs des loisirs et souvent sans statut légal avec un accès limité aux services de santé.

 

  Ces femmes et ces filles n’ont pas souvent connaissance de leurs droits, ce qui augmente ainsi leur vulnérabilité du fait de l’absence de mécanismes juridiques nationaux qui reconnaissent et protègent leurs droits, déplorent les participants.

 

  Initiée dans le cadre du Partenariat Afrique-Union européenne Migration, Mobilité, Emploi (MME), la rencontre réunit les Etats membres de l’Union africaine, de l’UE, des Communautés Economiques Régionales Africaines (CER), des ONG et Organisations Internationales qui plaident pour les droits des migrants, ainsi que certains acteurs privés.

 

  La conférence est un cadre de discussion, de dialogue et d’échange d’expériences pour renforcer le soutien à la protection des droits des migrants lors de l’élaboration des politiques de migration, notent les organisateurs.

 

  Les participants engageront des discussions sur les problèmes et les principaux défis que présente la protection des droits des migrants, y compris les femmes migrantes et les travailleurs domestiques.

 

  En outre, ils examineront les voies et moyens à même de promouvoir les cadres juridiques et institutionnels, en vue de faire face aux violations et sécuriser la protection des femmes migrantes et des travailleurs domestiques.

 

  Il s’agit en fait d’établir une justice sociale pour les travailleurs domestiques et de promouvoir l’autonomisation économique des femmes migrantes, en vue de leur contribution au développement des pays d’origine et des pays d’accueil.

 

  Les deux jours de la conférence vont ainsi permettre aux participants d’avoir un regard plus profond sur les droits des migrants, le cadre juridique et institutionnel régional et international, l’autonomisation économique des femmes migrantes et des travailleurs domestiques et les meilleures pratiques et les leçons apprises en Afrique et en Europe . Le Royaume est représenté à cette rencontre par M. Mohammed Baallal, responsable de la Coopération au Ministère de l’Emploi.

- Advertisment -