lundi 22 juillet 2024

Lutte contre le terrorisme : pour Washington,  le Maroc est un partenaire fiable et engagé

-

La situation au Sahel inquiète énormément les services de renseignements américains. La multiplication des groupes djihadistes extrémistes et leur renforcement constitue une menace directe pour la stabilité de la région et les intérêts des Etats-Unis d’Amérique. Rapporte le site « Maghreb Intelligence » dans un article diffusé le 12 avril 2023.

Selon Jérôme Galveli, auteur de l’article, « à Washington, les analystes de la CIA n’hésitent pas à comparer la situation qui prévaut aujourd’hui au Mali, au Burkina Faso, au Niger, au Nord du Nigéria et du Cameroun à l’Afghanistan de la fin des années 1990 et du début des années 2000. »

Et l’auteur de l’article d’ajouter que, « La déconfiture de la France, au Sahel qui a été contrainte de réduire sa présence diplomatique et militaire dans la région, ainsi que l’activisme russe à travers de la milice Wagner ont totalement rebattu les cartes. Washington ne voit pas non plus d’un bon œil la politique de l’Algérie dans la sous-région. »

«L’Algérie est devenue la tête de pont de Poutine au Sahel», assure une source diplomatique américaine, citée par Maghreb-intelligence. La présence de plus en plus «pesante» de Moscou pose un véritable défi sécuritaire aux Etats-Unis.

C’est pourquoi Washington s’est tourné vers son «allié» de toujours. «L’administration américaine considère le Maroc comme un partenaire fiable et engagé dans la lutte contre le terrorisme», explique le diplomate américain.

En plus, les agences de renseignement américaines ont une grande considération pour leurs semblables marocaines. Que ce soit à Langley ou à J. Edgar Hoover building, les responsables de la CIA et du FBI louent la qualité et la justesse des renseignements qui leurs sont fournis, notamment par la DGST.

Le 22 février dernier, le directeur du Bureau fédéral d’investigation (FBI), Christopher A. Wray a rendu visite à M. Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, dans son bureau à Rabat.

En juin 2022, c’était M. Abdellatif Hammouchi qui avait eu des réunions de travail, dans la capitale américaine, avec les patrons de la CIA et du FBI, mais aussi avec Avril Hainse, Directrice du renseignement national américain. Quelques mois après, à la mi-septembre, la même Avril Hainse s’est elle aussi rendu au Maroc pour un tête-à-tête avec M. Abdellatif Hammouchi.

D’ailleurs, conclut l’auteur de l’article, les derniers développements que connait le Sahel avec l’avancée inexorable des groupes terroristes extrémistes, notamment dans le Nord du Mali, ont été au centre des récentes discussions lors de la rencontre au sommet entre les directeurs de la DGST et de la CIA, qui a eu lieu à Rabat.

- Advertisment -