mardi 21 mai 2024

Revue de presse de ce jeudi 25 avril 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 25 avril 2024:

L’Opinion

  • Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a affirmé, mardi à la Chambre des Conseillers, que le dialogue social avec les syndicats du secteur de la Santé «se poursuit et ne s’arrêtera pas», et qu’il «a permis de réaliser plusieurs revendications exprimées par les syndicats et d’obtenir des résultats inégalés». Le dialogue social, qui a totalisé 58 réunions, a abouti à la signature d’une série d’accords et à l’élaboration d’un procès verbal couvrant plusieurs points, dont des revendications ayant un impact financier, ainsi que d’autres ayant une considération morale pour les professionnels de la Santé. Il a ajouté que le ministère poursuit le processus de dialogue social sectoriel jusqu’à sa phase finale, celle de l’arbitrage du Chef du gouvernement.
  • Un plan audacieux est en cours pour relier le Maroc à l’Espagne, à travers un tunnel sous-marin par train, avec pour ambition de le rendre opérationnel dès le début de la décennie 2030. Selon un rapport de SECEG- SA, la Société espagnole d’études des communications fixes, les chercheurs ont confirmé ce calendrier ambitieux, relevant ainsi le défi de cette entreprise colossale. Le tunnel projeté mesurerait une impressionnante distance de 27,7 kilomètres sous les eaux de la Méditerranée, avec un prolongement supplémentaire de 11 kilomètres sous terre, une prouesse d’ingénierie sans précédent. Les médias espagnols ont rapporté que ce projet comprendrait non seulement deux tunnels dédiés aux trains, mais aussi un troisième tunnel destiné à assurer le service et la maintenance.

Le Matin

  • Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présenté, lors de la séance plénière conjointe tenue par les Chambres des représentants et des conseillers, le bilan d’étape de l’action du gouvernement, conformément à l’article 101 de la Constitution. Dans son intervention devant les élus de la Nation, le Chef de l’Exécutif s’est employé à démontrer comment le gouvernement a pu, durant 30 mois de son mandat, améliorer le quotidien des citoyens dans des secteurs tels que la santé, l’emploi, l’enseignement ou encore l’habitat. Akhannouch a énuméré, chiffres à l’appui, les «réalisations sans précédent» de son gouvernement qui s’engage à redoubler d’efforts pour faire face aux défis imposés par la sécheresse et les impondérables de la géopolitique mondiale.
  • Depuis la fin de la semaine dernière, les étudiants en pharmacie multiplient les sit-in devant les Facultés de médecine et de pharmacie pour appeler le ministère à traiter leur dossier revendicatif séparément de celui des étudiants en médecine et en médecine dentaire. Une démarche qui pourrait augurer des premières fissures dans le mouvement de protestation que mènent les futurs professionnels de la santé depuis 4 mois. C’est la première fois depuis le démarrage des grèves que les étudiants en pharmacie haussent le ton pour exiger des deux ministères de tutelle que leur dossier soit traité séparément de celui des étudiants en médecine. Les futurs pharmaciens ont organisé, vendredi dernier, un sit-in devant la Faculté de médecine de Casablanca, suivi d’un deuxième organisé mardi à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat. Lors des deux manifestations, ils ont appelé le ministère à plancher sérieusement sur leurs doléances qui «restent indépendantes de celles formulées par les étudiants en médecine et en médecine dentaire».
  • La filière du cannabis légal s’organise. Le Maroc a lancé la fabrication de certains produits, notamment les compléments nutritionnels et les cosmétiques à base de résine de cannabis. Le laboratoire IRCOS, installé à Marrakech, devrait être la première entreprise à franchir le pas. Ces produits seront lancés sur le marché marocain dans une quinzaine de jours ou un mois au plus tard. Rencontré en marge du SIAM, Mustafa Al Adnani, docteur en chimie et développement, chargé de la recherche, du développement et de la production, a indiqué que la société SOMACAN de Taounate, agréée par l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis, sera la première entreprise au Maroc spécialisée dans la distribution et la commercialisation des produits du laboratoire précité.

Libération

  • La migration du personnel médical national est un phénomène international dû au manque d’attractivité et de motivations et à l’absence d’un cadre adéquat pour l’exercice de son métier. C’est ainsi que Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, a répondu à une question sur la migration des médecins marocains vers l’étranger, lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, tenue mardi. Une réponse identique à celle exposée en décembre 2023 à la Chambre des représentants. Pour les responsables marocains, il n’est pas question de parler de fuite ou d’exode, mais plutôt de «mobilité des compétences marocaines». En 2022, le Chef de gouvernement Aziz Akhannouch avait déclaré que le gouvernement marocain ne pouvait pas mettre un terme à la mobilité de ces compétences. Interpellé en 2019 sur le départ annuel de 600 ingénieurs marocains par les conseillers parlementaires, Saïd Amzazi, alors ministre en charge de l’enseignement supérieur, avait expliqué que le Maroc “ne présente pas d’incitations permettant de séduire ces compétences en vue de les récupérer”.
  • Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a reçu, mardi à Rabat, l’envoyé du Président du Conseil présidentiel libyen, Sami El Menfi, porteur d’un message écrit au Roi Mohammed VI par le Président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Younes El Menfi. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, l’ambassadeur Aboubaker Ibrahim Ataweel, chargé d’Affaires à l’ambassade de Libye au Maroc, a indiqué que cette visite vient réaffirmer l’excellence des relations de fraternité liant la Libye et le Maroc. Il a, à cet égard, exprimé les remerciements de son pays au Maroc pour son soutien constant et permanent, sous le leadership du Souverain, à la question libyenne qui se traduit à travers les multiples accords conclus, notamment ceux de Skhirat, Bouznika et Tanger.

L’Economiste

  • Dernière ligne droite pour les négociations des partenaires sociaux. «L’accord pourrait aboutir dans les 48 à 72 heures», confient des syndicalistes à L’Economiste. Ils attendent toujours les propositions finales du gouvernement, en particulier en ce qui concerne l’amélioration des revenus. À ce niveau, deux sujets sont en cours de négociation. D’abord, l’augmentation générale des salaires dans le secteur public. “La discussion a porté sur le niveau de l’augmentation, laquelle devrait couvrir la hausse de l’inflation tout en restant dans des proportions raisonnables », indique une source proche du dossier. Ensuite les partenaires veulent réduire la pression fiscale sur les salaires. L’idée est d’améliorer les revenus de la classe moyenne en particulier.
  • Le projet d’interconnexion électrique Maroc-Royaume-Uni, Xlinks, séduit de plus en plus les investisseurs et les institutions financières. African Finance corporation (AFC), spécialisée dans le financement des infrastructures en Afrique, emboîte le pas à Total Energies. L’institution financière annonce rejoindre cet ambitieux projet. L’annonce a été faite par son directeur général, Samaila Zubairu à Bloomberg. L’AFC rejoint ainsi le groupe d’investisseurs engagés dans le projet, à savoir TotalEnergies, Octopus Energy et Abu Dhabi National Energy Company (Taqa). Pour rappel, TotalEnergies a affirmé en 2023 investir 20 millions d’euros pour acquérir une participation minoritaire dans Xlinks First, l’entreprise chargée de la réalisation du projet, fondée en 2019 au Royaume-Uni. Le projet avance à un rythme soutenu. En octobre 2023, une délégation de Xlinks First a même effectué le déplacement au Maroc. Une réunion a eu lieu avec le DG de l’ONEE.

Al Bayane

  • La délégation de l’Union européenne (UE) au Maroc et le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts ont célébré, mardi à Meknès à l’occasion du 16ème Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), l’ouverture du marché de l’UE aux importations du miel marocain. Présidée par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, et l’Ambassadrice de l’UE au Maroc, Patricia Llombart Cussac, cette célébration fait suite à la récente inscription du Maroc, en février 2024, sur la liste des pays depuis lesquels le miel peut être importé dans l’UE, indique-t-on dans un communiqué conjoint. Grâce à cette nouvelle opportunité, les producteurs du secteur apicole pourront désormais accéder au plus important marché mondial du miel. L’UE, tout en étant un des plus gros producteurs mondiaux de miel, doit importer jusqu’à 40% de sa consommation, qui au total dépasse le milliard d’euros en valeur.
  • Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a reçu l’envoyé du Président du Conseil présidentiel libyen, Sami El Menfi, porteur d’un message écrit au Roi Mohammed VI par le Président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Younes El Menfi. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, l’ambassadeur Aboubaker Ibrahim Ataweel, chargé d’Affaires à l’ambassade de Libye au Maroc, a indiqué que cette visite vient réaffirmer l’excellence des relations de fraternité liant la Libye et le Maroc. Il a, à cet égard, exprimé les remerciements de son pays au Maroc pour son soutien constant et permanent, sous le leadership du Souverain, à la question libyenne qui se traduit à travers les multiples accords conclus, notamment ceux de Skhirat, Bouznika et Tanger.

Al Massae

  • Le Maroc est fortement engagé en faveur de la décarbonation du secteur des transports, a affirmé le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil. Les ambitions du Maroc en matière de développement durable sont « très élevées », a ajouté Abdeljalil qui s’exprimait à l’ouverture d’une rencontre organisée dans le cadre d’une coopération avec le Forum International des Transports (ITF), sous le thème « Décarboner le secteur des transports dans les économies émergentes ». Lors de l’atelier inaugural sur la décarbonation des transports au Maroc, le ministre a relevé dans ce sens que la performance de l’économie nationale, la qualité de vie de citoyens, l’inclusion sociale et l’attractivité touristique dépendent fortement d’une mobilité performante et propre.

Al Alam

  • A un jour du lancement des travaux du 18è congrès du parti de l’Istiqlal à Bouznika, l’ensemble des préparatifs et dispositifs techniques et logistiques sont fin prêts pour accueillir un événement organisationnel et politique d’envergure. Les visites quotidiennes de l’espace devant accueillir le congrès démontrent que les responsables des préparatifs veillent au grain. Le président de la commission préparatoire du 18ème congrès Abdeljabbar Rachdi a affirmé que toutes les conditions ont été réunies pour accueillir les 3600 congressistes dans de bonnes conditions.

Bayane Al Yaoum

  • A l’occasion de l’approche de la Journée internationale des travailleurs, le bureau politique du PPS a exprimé son aspiration à ce que le gouvernement œuvre à la prise de mesures effectives et fortes pour protéger le pouvoir d’achat des salariés, augmenter de manière significative leurs revenus et préserver leurs droits sociaux, matériels, professionnels et syndicaux. Les responsables du parti du Livre, qui se sont réunis mardi, ont également insisté sur la nécessité pour que le dialogue social soit véritable et productif de solutions, loin de la logique du troc et des préoccupations comptables, et qu’il soit fondé sur la crédibilité et le sérieux, d’autant plus que le gouvernement n’a pas encore mis en œuvre les plus importantes dispositions de l’accord social précédent du 30 avril 2022.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le Royaume du Maroc, sous le leadership du Roi Mohammed VI, est le pays arabo-islamique qui accorde le plus grand intérêt à la Ville Sainte, a affirmé le ministre palestinien chargé des affaires d’Al-Qods, Ashraf Al-Aawar. Lors d’une réunion avec l’ambassadeur du Maroc à Ramallah, Abderrahim Mouziane, le ministre palestinien s’est félicité du soutien constant du Maroc aux Palestiniens et des efforts du Royaume pour la préservation d’Al-Qods Acharif contre la judaïsation et la défense de ses monuments arabo-islamiques. Il a également loué les actions menées par le Comité Al-Qods, sous la présidence du Roi Mohammed VI, en faveur de la sauvegarde de l’identité arabo-islamique de la Ville Sainte, indique un communiqué de l’ambassade du Maroc à Ramallah.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Les greffiers dans la majorité des tribunaux du Royaume ont entamé, depuis mardi, une grève de trois jours suite à l’appel du syndicat national de la justice à une grève nationale de six jours de greffiers pour protester contre le refus du gouvernement de traiter leurs revendications justes. Les greffiers exigent l’autonomie de leur corps à travers un statut qui immunise la profession comme convenu avec les autorités gouvernementales concernées. Le syndicat a souligné dans un communiqué que le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi s’est dit prêt à interagir avec toutes les revendications objectives relevant des compétences du ministère. Le ministre a demandé plus de temps pour convaincre les parties gouvernementales concernées de la nécessité de la réforme du statut des greffiers. De son côté, le syndicat a fait part de sa disposition à participer dans tout dialogue sérieux et constructif avec le gouvernement.

Assahra Almaghribia

  • Plus de 8.500 personnes ont bénéficié de l’aide directe au logement et ont pu acquérir leur logement jusqu’au 19 avril 2024, a indiqué la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Ezzahra El Mansouri. Dans une réponse à une question orale sur le programme d’aide directe au logement, lue en son nom par la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, Ghita Mezzour, elle a souligné que ce programme, qui s’étend de 2024 à 2028, suscite un intérêt intense et grandissant chez les Marocains depuis son lancement en janvier 2024. La responsable gouvernementale a révélé que le nombre des demandes a totalisé plus de 65.000 dans les différentes régions du Royaume, dont 90% remplissent les conditions pour en bénéficier dans un délai n’excédant pas 30 jours, précisant que s’ils ne reçoivent pas de réponse dans le délai imparti, les demandeurs peuvent renouveler l’inscription pour bénéficier de l’aide directe au logement.
- Advertisment -