mardi 21 mai 2024

Le Sahara marocain, un levier pour le renforcement de l’espace afro-atlantique et du Sahel

-

Les participants au premier forum international sur le Sahara marocain, dont les travaux ont débuté, mercredi à Dakhla, ont été unanimes à souligner que le Sahara marocain constitue un levier pour le renforcement de l’espace afro-atlantique et du Sahel.

Le Maroc a lié l’Initiative Atlantique à ses provinces du Sud, qui constituent un espace géographique, culturel et civilisationnel et un trait d’union stratégique entre le Royaume et sa profondeur africaine, l’objectif étant d’ériger ces provinces en plateformes au niveau continental et international », ont indiqué les intervenants lors de ce forum organisé par l’Institut universitaire d’études africaines, euro-méditerranéennes et ibéro-américaines, relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, et le Centre « Rayonnement » pour les études géopolitiques et stratégiques.

Les panélistes ont aussi noté que les projets structurants lancés dans les provinces du Sud du Royaume, en application des Hautes Orientations Royales, tels que le projet du port de Dakhla atlantique, la voie express Tiznit-Dakhla et les établissements universitaires, constitueront un socle solide de tout projet confortant la position stratégique du Maroc dans son environnement continental.

Dans ce sillage, le président du Centre « Rayonnement » pour les études géopolitiques et stratégiques, Mohamed El Kihel, a mis l’accent sur l’Initiative Atlantique en faveur des pays du Sahel, faisant observer qu’elle repose sur l’amélioration de l’attractivité des provinces du Sud, en les intégrant dans leur environnement atlantique et sahélien, sur les bases des relations politiques et économiques distinguées unissant le Maroc et les pays de la région.

M. El Kihel a également fait savoir qu’à la lumière des mutations géostratégiques actuelles, le Maroc a adopté une nouvelle stratégie basée sur la diplomatie économique et politique, en liant la géographie économique à la question du Sahara, à la sécurité et à la stabilité dans la région du Sahel, faisant ainsi du Sahara marocain un hub de cette Initiative Atlantique prometteuse.

De son côté, le professeur d’enseignement supérieur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Mohammedia, relevant de l’Université Hassan II de Casablanca, Abdelaziz Bardouan El Idrissi, s’est penché sur la structuration de l’espace afro-atlantique et son impact sur le positionnement stratégique de la façade Atlantique du Sahara marocain.

Il a, ainsi, relevé que l’espace atlantique doit avoir sa propre vision, combinant les opportunités et les potentialités de développement avec les défis et contraintes auxquels il est confronté, faisant observer que l’Afrique doit avoir une vision unifiée, à travers le Forum des pays africains de l’espace Atlantique, pour qu’elle puisse défendre ses intérêts communs.

Pour sa part, le professeur d’enseignement supérieur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Souissi, relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, Abdelali Benlias, a considéré le Sahara marocain comme un espace de coopération et de complémentarité atlantique au service des pays africains du Sahel.

Le Maroc a opté pour une nouvelle approche de coopération Sud-Sud, à travers le renouvellement de ses relations diplomatiques et politiques avec les pays du continent et l’adoption d’une diplomatie économique qui se traduit par des visites royales dans plusieurs pays africains et la conclusion d’une série de conventions économiques, commerciaux, politiques et en matière de sécurité, a-t-il poursuivi.

Quant au professeur d’études africaines et américaines (Etats-Unis) et ancien ambassadeur du Maroc au Kenya, El Mokhtar Ghambou, il a présenté une analyse détaillée de cette thématique basée sur des faits et des données historiques, culturels et géostratégiques qui affirment que le Maroc constitue un pont stratégique entre le nord et le sud de l’Atlantique.

M. Ghambou a aussi mis en avant les bases solides sur lesquelles repose l’Initiative Royale, dont la position du Maroc en tant que premier investisseur en Afrique de l’Ouest, et sa volonté d’intégrer les pays de la région africaine du Sahel qui ne disposent pas d’une façade maritime, rappelant au passage les projets d’envergure lancés par le Royaume.

Ce forum, organisé en partenariat avec le Conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab et l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Dakhla, est placé sous le thème « Le Sahara marocain: Un patrimoine civilisationnel et espace d’intégration dans la zone afro-atlantique, conformément à la Vision royale clairvoyante ».

- Advertisment -