vendredi 21 juin 2024

Revue de presse quotidienne de ce jeudi 13 avril 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 13 avril 2023:

L’Opinion

  • Dans ce contexte de crise multifactorielle, l’Exécutif a choisi de voir dans cet environnement une opportunité d’évoluer vers un pays plus résilient et plus audacieux. C’est ce nouveau paradigme qui a été discuté par l’Alliance des Economistes Istiqlaliens (AEI), lors d’une rencontre organisée à Casablanca le 12. avril. Lors de cette rencontre présidée par le Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal et ministre de l’Equipement et de l’Eau Nizar Baraka, les intervenants ont insisté sur le fait qu’il fallait avant tout rétablir la confiance, que ce soit auprès des citoyens ou dans le secteur privé. Si le gouvernement a lancé plusieurs chantiers structurants en même temps pour surmonter cette crise et démarrer sur une nouvelle trajectoire, la compréhension et le soutien de la population restent déterminants, estiment-ils.
  • S’exprimant sur l’affaire de viol de la petite fille de Tifelt, le ministre de la Justice, Abdellatf Ouahbi a indiqué que cette affaire l’avait incité à examiner la disposition relative aux peines infligées aux violeurs d’enfants, pour ce qui a trait aux circonstances atténuantes, et à penser à une révision profonde des textes. Ouahbi a ajouté que le droit des victimes à une indemnisation devrait également être pris en compte, car la plupart d’entre elles ne recevaient pas de compensation pour les graves traumatismes subis.
  • Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a annoncé l’achèvement prochain de la première tranche du programme de mise à niveau des centres de santé, portant sur 450 centres. « Les centres hospitaliers universitaires (CHU) sont en cours de réhabilitation et de nouveaux centres vont être créés, notamment au niveau des régions Drâa-Tafilalet, Guelmim-Oued Noun et Béni Mellal-Khénifra », a indiqué Ait Taleb dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion, présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch et consacrée au suivi de la mise en œuvre du chantier de réforme du système de santé. Il a expliqué, dans ce sens, que « le centre hospitalier Guelmim-Oued Noun, qui sera transformé en CHU, connaît des avancées importantes ».
  • Les éléments de la Brigade antigang relevant de la police préfectorale de Rabat ont interpellé un individu âgé de 36 ans, aux antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire de possession et trafic de drogue et de psychotropes. Le suspect a été interpellé au niveau d’un poste de contrôle de la circulation à l’entrée de la ville de Tiflet, à son arrivée à bord d’un autocar en provenance d’une ville du nord du Royaume, selon une source sécuritaire, précisant que l’opération de fouille a permis la découverte en se possession de 2.980 comprimés psychotropes dissimulés dans des boîtes de produits alimentaires.

Le Matin

  • Le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan, du Prince Moulay Rachid et du Prince Moulay Ismail, a présidé, mercredi au Palais Royal à Casablanca, la quatrième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan. Cette causerie a été animée par le doyen de la faculté de la Charia en Jordanie, Abderrahmane Ibrahim Zaid Al-Kilani, sous le thème « les finalités du Saint Coran et la construction des valeurs humaines, communes et fédératrices », en s’inspirant du verset coranique « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur » (Sourate Al-Hujurat).
  • Dans une nouvelle étude, Allianz Trade prévoit 13.000 cas de défaillances d’entreprises au Maroc en 2023, un niveau record, en hausse de 5% par rapport à 2022. Point rassurant : la montée continue des défaillances devrait s’interrompre l’année prochaine au Maroc, laissant place à une phase de stabilisation (+0%). Toutefois les niveaux resteraient élevés : 13.000 défaillances attendues en 2024, soit +53% par rapport à 2019. Cette hausse est l’une des plus spectaculaires au monde !
  • Barid Al Maghrib entend doper la performance de son activité des colis. Le groupe qui opère sur le marché de la livraison express à travers Amana projette l’aménagement d’une nouvelle plateforme de tri à Casablanca. Le projet consistera en effet à opérer une grande extension de son site actuel dans la capitale économique. L’opération, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’industrialisation de l’activité colis, permettra au groupe de faire face à une rude concurrence sur ce marché et de répondre à la montée des flux de colis.
  • Visa et le Crédit Agricole du Maroc (CAM) s’associent «pour offrir à leurs clients une expérience de paiement innovante, rapide et sécurisée» en digitalisant les cartes de paiement Visa via la solution mobile CAM Pay de la banque. Ainsi, grâce à cette solution de paiement mobile, les porteurs de cartes bancaires Crédit Agricole du Maroc/Visa pourront désormais numériser leurs cartes et effectuer des paiements électroniques de manière sécurisée et transparente, directement à partir de leur smartphone.

L’Économiste

  • C’est la surprise du 1er trimestre et elle émane de la Trésorerie générale du Royaume. Le budget est excédentaire de 6,27 milliards de DH à fin mars contre un déficit de 1,9 milliard enregistré à la même période de l’année dernière. Une situation qui ne risque pas de durer longtemps. Des chantiers et des réformes liés au secteur de la santé, l’éducation ainsi que la sécurité sociale sont prévus cette année et nécessitent des financements importants. Le tout sans oublier les incertitudes qui entourent l’économie mondiale. Les remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux imputés au budget général ont également diminué: -10,4%. Ce qui est attribué notamment à la baisse de 1,1 milliard de DH des remboursements de la TVA à l’intérieur pour atteindre 2,36 milliards de DH.
  • Les commerçants des produits et autres équipements à usage exclusivement agricole sont sur le point d’obtenir gain de cause. Le ministère en charge du Budget vient d’élaborer un projet de décret qui devrait apporter une solution définitive à la problématique des achats en exonération de TVA. Ainsi, les exploitants agricoles dûment identifiés par les services des impôts pourront acheter ces produits et matériels sans payer de TVA. Le principal apport du texte concerne les ventes à l’intérieur de matériels et de produits à usage exclusivement agricole. Elles seront désormais exonérées de TVA et ce, sans aucune formalité. Quant aux importateurs, ils restent imposables à la taxe et devront en demander le remboursement à la Direction générale des impôts conformément à la procédure classique.

Libération

  • Le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication – Département de la Culture a lancé un appel à propositions pour le programme de travail 2023-2025 relatif à la coopération culturelle entre le Maroc et la Wallonie-Bruxelles. Cet appel à propositions, qui concerne les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Oriental, sera lancé chaque deux ans pour soutenir le partenariat entre deux structures jumelées (espaces culturels, associations culturelles, incubateurs culturels, etc.) autour d’un projet ou de coproduction culturelle (à hauteur de six projets), indique le ministère sur son site web.
  • Le besoin en liquidité des banques s’est établi en mars 2023 à 60,3 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, contre 73,9 MMDH un mois auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution est en relation avec la hausse des réserves de change de la Banque, induite principalement par l’émission du Trésor sur le marché financier international, indique BAM dans sa récente revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière. Dans ce contexte, BAM a ramené ses injections à 73,8 MMDH, incluant notamment 32,8 MMDH sous forme d’avances à 7 jours, 20,6 MMDH à travers les opérations de pension livrée à long terme et 20,3 MMDH dans le cadre des prêts garantis à long terme, souligne la même source.

Al Bayane

  • Le président de la Chambre des Conseillers, Naam Miyara, s’est entretenu avec le président du Sénat canadien, George F. Furey, actuellement en visite de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation parlementaire. Cette visite a été l’occasion pour les deux parties de mener des entretiens fructueux, qui ont porté sur la qualité des relations maroco-canadiennes et des moyens de les promouvoir dans divers domaines, notamment par la revitalisation de l’action parlementaire commune, a indiqué un communiqué de la Chambre des Conseillers.
  • L’économie marocaine devrait enregistrer un taux de croissance de 3% en 2023, selon le Fonds monétaire international (FMI). Dans son rapport sur les « Perspectives de l’économie mondiale » publié mardi, le FMI anticipe une croissance de 3% pour le Maroc en 2023 et de 3,1% en 2024. L’institution de Bretton Woods prévoit, par ailleurs, une baisse du chômage de 12,9% en 2022 à 11% cette année avant un nouveau recul à 10,5% en 2024.

Al Massae

  • Le bureau politique du PPS, qui s’est réuni mardi, s’est arrêté sur la persistance des difficultés des citoyens qui pâtissent sous le poids des prix élevés, surtout durant le mois sacré du Ramadan, en l’absence de toute mesure gouvernementale ayant un impact positif tangible. Il a souligné une nouvelle fois que la situation sociale actuelle exige que le gouvernement sorte de son silence négatif, réagisse aux attentes des citoyens et apporte des réponses aux propositions et alternatives contenues dans la lettre ouverte du PPS, négativement ou positivement, en les confirmant ou en les infirmant. Pour les leaders du Livre, le gouvernement doit prendre “des mesures réelles, tangibles et fortes pour protéger le pouvoir d’achat des Marocains et préserver la paix sociale”.

Al Alam

  • Dix personnes ont péri et 2.046 ont été blessées, dont 78 grièvement, dans 1.595 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant la semaine allant du 03 au 09 avril, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Concernant le contrôle et la répression des infractions en matière de circulation, les services de sûreté ont établi 31.728 contraventions et dressé 5.378 procès-verbaux soumis au parquet, alors que 26.350 amendes transactionnelles ont été recouvrées, a indiqué la DGSN dans un communiqué.
  • Le comité mixte maroco-espagnol pour la liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar a tenu, lundi, sa 43ème session sous la présidence du ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, et de la ministre espagnole des Transports, de la mobilité et de l’agenda Urbain, Raquel Sánchez Jiménez. « L’objectif principal de la session est de fixer les principes et les grands axes du plan de travail commun SNED/SECEG 2023-2025 porté par une vision partagée de mobilisation en synergie des réseaux scientifiques et techniques, tant au niveau national dans chaque pays qu’au niveau international, afin de capitaliser les grandes réalisations passées mais également d’opérer les ruptures d’évolutions nécessaires grâce aux avancées de l’état de l’art dans les domaines du projet », indique un communiqué du ministère de l’Équipement et de l’Eau.

Bayane Al Yaoum

  • Dans un communiqué conjoint, la Fédération marocaine des éditeurs des journaux (FMEJ) et la Fédération nationale du journalisme, de l’information et de la communication affiliée à l’Union marocaine du Travail (FNJIC-UMT) affirment avoir pris connaissance avec étonnement du contenu d’un projet de loi prévoyant la création d’une Commission provisoire de gestion du secteur de la presse et de l’édition qui sera à l’ordre du jour du Conseil de gouvernement jeudi prochain, qualifiant ce projet d’anticonstitutionnel, nuisible à l’image du Royaume dans le domaine des droits de l’homme et un recul gravissime en matière d’indépendance de la presse dans notre pays et ce, en raison de l’ingérence de l’appareil exécutif dans l’autorégulation de la profession ».
  • Le ministère marocain de l’Economie et des Finances a remporté le Prix Sharjah pour les finances publiques, dans sa deuxième édition, ont annoncé les organisateurs. Lors de cette édition organisée en coopération avec l’Organisation arabe pour le développement administratif (OADA), relevant de la Ligue des Etats arabes, le jury a récompensé le ministère marocain dans la catégorie « Entité distinguée dans les finances publiques ».

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • Dans une allocution lors d’une réunion interactive organisée par le Conseil avec des organisations non gouvernementales et des chercheurs sur la violence sexuelle à l’égard des enfants, la présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Amina Bouayach, a invité le gouvernement à saisir l’occasion de la célébration du 30ème anniversaire de l’adhésion du Royaume à la Convention relative aux droits de l’enfant (21 juin prochain), « pour procéder à des amendement urgents en vue de garantir l’effectivité des droits des enfants à la protection contre toutes les formes de violence, conformément aux dispositions de l’article 19 de la Convention relative aux droits de l’enfant, en particulier la violence sexuelle telle que prévue à l’article 34 de la Convention ».
  • L’encours du crédit bancaire s’est établi à fin février 2023 à 1030,4 milliards de dirhams (MMDH), en hausse annuelle de 7,1%, ressort-il du tableau de bord « crédits et dépôts bancaires » de Bank Al-Maghrib (BAM). Dans le détail, l’encours du crédit bancaire aux agents non financiers s’est élevé à 893 MMDH et celui aux agents financiers à 137,4 MMDH, précise BAM.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a déclaré que la question des libertés individuelles n’est plus un luxe intellectuel comme certains tentent de la réduire, mais elle est plutôt d’intérêt national et un besoin de société qui ne s’oppose en aucun cas à la religion. Ouahbi, qui s’exprimait lors d’une rencontre à la Bibliothèque nationale de Rabat, a souligné qu’une réforme radicale du Code pénal est de nature à assurer l’élargissement des libertés individuelles qui, à travers la création d’un environnement démocratique et moderne, constitue un point de départ essentiel pour mettre en oeuvre toutes les réformes souhaitées par la société ainsi que le projet de développement du pays. Son but, a-t-il poursuivi, est de prouver que les libertés individuelles sont dans l’intérêt de la nation, répondent aux exigences de la modernité et ne contredisent pas l’esprit de la religion islamique.
  • L’incendie qui s’est déclaré mardi dans la forêt « Akemsane » dans la commune Bab Berred (province de Chefchaouen), a été maîtrisé grâce aux efforts déployés par les équipes de lutte contre les incendies Les efforts déployés par les équipes de lutte contre les incendies au cours des quatre derniers jours, appuyés par des avions Canadair qui ont effectué plus de 100 sorties, ont permis de maîtriser le feu, a indiqué le directeur régional de l’Agence des eaux et forêts, Ahmed Hakam, dans une déclaration à la presse.

Assahra Al Maghribia

  • La décision de la Bolivie d’établir des relations avec la pseudo-république proclamée par le polisario était une mauvaise décision et le gouvernement actuel doit la corriger de toute urgence, a affirmé la parlementaire bolivienne, Tatiana Anez, de la coalition d’opposition « Creemos » que dirige le gouverneur emprisonné de la région de Santa Cruz, Luis Fernando Camacho. « Nous appelons le gouvernement actuel à faire preuve de sagesse et à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures des pays ; il est important de respecter la souveraineté des Etats », a déclaré Anez dans une déclaration à la presse. Elle a condamné dans ce contexte les agissements de l’ancien président bolivien, Evo Marales, qui « n’arrête pas, selon elle, de s’ingérer dans les affaires intérieures du Pérou voisin, ce qui nuit aux relations entre les deux pays et les deux peuples ».
  • Le Conseil des ministres espagnol a approuvé un prêt de cinq millions d’euros pour la réalisation de deux stations d’épuration des eaux à Assa Zag et Moulay Brahim. Ce prêt sera accordé à travers le Fonds pour l’internationalisation de l’entreprise (FIEM) à l’Office national de l’Électricité et de l’Eau Potable (ONEE), indique le gouvernement espagnol dans un communiqué. Le projet consiste en la fourniture et l’installation de deux stations compactes de traitement par osmose inverse pour réduire la teneur en sels minéraux de l’eau dans les villes d’Assa Zag et Moulay Brahim, et en la maintenance de ces stations pour une durée maximale de cinq ans, précise la même source.
- Advertisment -