vendredi 23 février 2024

Visite de la Fondation Robert Kennedy : siège sécuritaire dans les camps de Tindouf

-

 

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  La direction du Polisario a imposé un siège sécuritaire aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf (sud-est de l’Algérie) en prévision de la visite que doit effectuer une délégation de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, a dénoncé le Forum de Soutien aux Autonomistes de Tindouf (Forsatin).

 

  Dans un communiqué, dont MAP-Madrid a eu copie dimanche, le Forum indique que Mohamed Abdelaziz a ordonné à son pseudo-ministre de la défense de prendre toutes les dispositions et les mesures sécuritaires nécessaires autour des camps des séquestrés en prévision de ce déplacement, ajoutant que la direction du Polisario a établi également une liste de personnes « indésirables » en vue de les empêcher de rencontrer les membres de la délégation de la fondation américaine.

 

  Dans le même objectif, les dirigeants du Polisario ont demandé le transfèrement des prisonniers de leurs lieux de détention vers des « destinations inconnues », précise la même source, ajoutant que la direction des séparatistes a sollicité l’intervention des notables et des Chioukh de la tribu Bouihat pour persuader le chanteur Najem Allal de suspendre son sit-in et de mettre fin à son mouvement de protestation lors de la présence des membres de la délégation américaine dans les camps de Tindouf.

 

  « Devant cet état de siège sécuritaire et de blocus médiatique qui sévissent dans les camps de Tindouf, plusieurs acteurs sahraouis ont dénoncé fermement ces mesures prises par la direction du Polisario qui visent à les priver d’exprimer leurs opinions en toute liberté et à restreindre leurs mouvements de circulation et de déplacement » dans les camps à l’occasion du séjour de l’ONG américaine, souligne encore le Forum qui regroupe de nombreux sahraouis qui soutiennent l’initiative d’autonomie au Sahara proposée par le Maroc.

- Advertisment -