vendredi 21 juin 2024

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’OCE «manque l’essentiel»

-

 

 

 

Lareleve.ma

 

  Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’Office de Commercialisation et d’Exportation (OCE) «a fait défaut de l’essentiel des résultats», a fait savoir son directeur, Najib Mikou, qui a évoqué à ce niveau la non signalisation des noms des responsables des malversations au sein de l’office.

 

  «Le rapport de la commission d’enquête parlementaire est imparfait et comporte pas mal d’imprécisions», selon M. Mikou, cité vendredi par la quotidien »l’Opinion ». Il a précisé qu’aucun des responsables antérieurs de la gestion de l’office, directeurs et ministres de tutelle, du temps de la cession frauduleuse des biens signalés par le rapport n’a été interrogé.

 

  Il a, en effet, fait allusion au rapport établi par l’inspection générale des finances (IGF), sur lequel s’est appuyée la commission parlementaire, où les noms des responsables de ces fraudes ont été clairement mentionnés ainsi que les dates de cession sujettes à caution de biens de l’OCE.

 

  La mission d’audit de l’IGF, visant le contrôle des comptes et de la gestion antérieure de l’office, a été déclenchée sous la demande de M. Mikou quelques mois après sa nomination à la tête de cet organisme en 29 juillet 2008, a-t-il rappelé.

 

  Portant sur la période 2005/2007, le rapport préliminaire de ladite mission a fait ressortir des dysfonctionnements notamment en matière de procédures de cession de biens de cet office, a-t-il souligné.

 

 

- Advertisment -