dimanche 26 mai 2024

Maroc – Côte d’Ivoire: Est-ce le déclic du salut?

-

 

 

 

Lareleve.ma

 

  Beaucoup, dépités, s’étaient jurés de ne rien ressentir, de faire abstraction de la passion et de regarder comme un vulgaire documentaire animalier l’embarquement des Lions de l’Atlas sur le paquebot des premières phases éliminatoires du Mondial 2014.

 

  Mais voilà, c’est connu, la passion l’emporte très souvent sur la raison. C’est pourquoi samedi dernier les cafés ont de nouveau raisonné sur la première action litigieuse du match contre la Gambie, qui aurait pu permettre au Maroc d’écrire autrement l’histoire de cette piteuse rencontre en ouvrant le score sur penalty.

 

  C’était quelques secondes avant que la passion ne se fasse de nouveau sacrifier sur l’autel d’un jeu aussi approximatif que tactiquement incohérent. Résultat : le rafiot tangue déjà, alors même qu’il doit accueillir ce samedi à Marrakech les Eléphants de Côte d’Ivoire, autant dire du lourd.

 

  Il faut dire que la bande à Drogba, superchampion d’Europe, dispose de gros moyens et va tout faire pour arracher les trois précieux points, synonymes de pôle position dans un groupe qui offre un billet unique pour le Brésil. Raison suffisante, donc, pour détourner le regard vers les compétitions de l’Euro.

 

  Encore une fois, sans nous prévenir, la passion revient au galop. Chacun d’entre nous caresse l’espoir de voir les Lions revisiter la cour des grands, peut être aussi parce que l’affiche fait rêver. Du moins théoriquement, car si l’effectif du Maroc a belle allure sur papier. Cependant, il en est autrement sur le terrain tant les passes sont imprécises, les placements discutables, l’efficacité absente.

 

  Malgré la très grosse déception du public, la passion va indiscutablement servir à nouveau de moteur au soutien ardent de ce même public qui attend le déclic salutaire. S’il n’intervient pas sur le terrain, par une victoire, ce déclic devra intervenir dans les vestiaires, parmi le staff, dans les couloirs de la fédération, mais encore dans les centres de formation, en prenant, pourquoi pas, comme exemple l’Académie MimoSifcom de l’ASEC Mimosas d’où sont issus des perles en Ivoire comme les frères Touré, Salomon Kalou, Gervinho ou Bakari Koné.

 

  Maintenant, cap sur Maroc-Côte d’Ivoire en attendant que la passion trouve ses raisons.

- Advertisment -