samedi 26 novembre 2022

Les vraies raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic, selon Lekjaa

-

Vahid Halilhodzic a été démis de ses fonctions de sélectionneur national. La Fédération royale marocaine de football a officialisé le divorce dans un communiqué, et son président, Fouzi Lekjaa a justifié cette décision dans des déclarations à l’agence de presse espagnole, EFE.

« Il fallait que chacun trace son chemin la tête haute dans cette période où d’importantes victoires ont été remportées », a déclaré le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa à nos confrères d’EFE pour justifier le timing choisi pour le limogeage du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic.

A 100 jours du Mondial au Qatar, la FRMF et le technicien officialisent le divorce dans un climat qui semble pour le moins, très tendu. Mais pas de panique, le patron du football marocain rassure et affirme que c’est justement pour créer un meilleur climat de travail au sein de la sélection, que cette décision a été prise.

« L’équipe nationale ne peut pas exclure les footballeurs marocains de haut niveau qui jouent pour des équipes du monde entier, quelle qu’en soit la raison. Ce sentiment était également partagé par le public et les joueurs eux-mêmes », poursuit Lekjaa, sous-entendant que l’exclusion de joueurs comme Hakim Ziyech, Noussair Mazraoui, Amine Harit ou même Younes Belhanda avait engendré une ambiance pas saine au sein du groupe, au fil des rassemblements.

« Personne n’a compris pourquoi des footballeurs qui avaient joué pendant six ou sept ans avec l’équipe nationale étaient écartés (…) Cela a généré un sentiment d’apathie », révèle le patron du football marocain, qui était souvent présent avec le groupe dans les déplacements ou lors des rassemblements.

« Dans une ambiance fraternelle, il a fallu expliquer à Vahid que les Marocains commençaient à se lasser de sa philosophie », ajoute-t-il en précisant que le technicien bosniaque a tout de même réussi le principal objectif derrière sa nomination en août 2019, former un groupe de joueurs solide après les retraites internationales des joueurs qui formaient l’ossature du groupe de son prédécesseur, Hervé Renard. Lekjaa estime que Coach Vahid a réussi cette mission de la meilleure façon possible, mais nuance ses propos lorsqu’il s’agit de parler « résultats ».

« Maintenant, si vous me demandez si cela aurait pu être mieux, je répondrais oui, notamment à la CAN 2021 au Cameroun », précise le président de la FRMF, qui donne quelques indices sur les objectifs du prochain sélectionneur. « En plus de préparer l’équipe pour la Coupe du monde, nos objectifs sont clairs. Les qualifications pour la Coupe du monde et la CAF sont indiscutables et, comme nous sommes la deuxième équipe d’Afrique (derrière le Sénégal, selon le classement FIFA), nous devons atteindre la finale de la Coupe d’Afrique des nations en 2024 », a t-il avancé.

- Advertisment -