jeudi 18 avril 2024

Le Bayern M. refuse de parler de la bagarre entre Ribéry et Robben

-

 

 

 

Lareleve.ma-AFP

 

  Les deux hommes en sont venus aux mains après la victoire contre le Real Madrid mardi. Les Munichois ne nient pas, mais évitent le sujet. Ambiance.

 

  Sans démentir, l’entraîneur Jupp Heynckes a refusé ce vendredi de prendre position dans la supposée altercation entre Franck Ribéry et Arjen Robben dans le vestiaire du Bayern Munich mardi soir, lors de demi-finale aller de Ligue des champions contre le Real Madrid (2-1).

 

  « Je tiens d’abord à dire qu’il y a des domaines tabous dans une équipe de football », a répondu Heynckes aux moult sollicitations de la presse à la veille du déplacement au Werder Brême pour la 32e journée du championnat. « Pour moi, ce qui est interne doit rester interne. Je fonctionne toujours ainsi. Tout le reste n’est que spéculation. C’est pourquoi je ne prendrai aucune position ».

 

  Les deux milieux de terrain se sont accrochés dans le vestiaire, avait dévoilé jeudi le quotidien Bild sur son site internet, affirmant que Ribéry aurait pesté contre Robben durant la pause et s’en serait même pris physiquement au Néerlandais, avant que des coéquipiers les séparent.

 

Kroos finalement désigné

 

  L’altercation serait le fruit d’une vive discussion à trois avec Toni Kroos, en fin de première période, pour savoir qui allait tirer un coup franc face au but espagnol. Selon le journal, Robben aurait dit à Ribéry de laisser la responsabilité à Kroos « car il les a presque tous tirés à l’entraînement ». Selon Heynckes, Ribéry et Kroos étaient les joueurs désignés mais la décision finale est prise à « l’intuition ».

 

  Les deux stars étrangères du Bayern auraient été entendues mercredi par le patron du club, Karl Heinz Rummenigge, le président Uli Hoeness et le directeur sportif Christian Nerlinger. Selon Bild, Ribéry aurait été sanctionné d’une amende avec l’obligation de s’excuser auprès de l’équipe, mais que les deux joueurs devraient être titulaires au match retour mercredi à Madrid.

 

  Samedi à Brême, Ribéry et Robben pourraient figurer sur le banc, comme d’autres titulaires, ne serait ce que pour les reposer avant le match à Madrid, décisif pour le billet pour la finale prévue à Munich le 19 mai. Heynckes, pour sa part, a assuré que le match contre le Werder sera pris « très au sérieux », même si les chances de titre se sont quasiment envolées avec huit points de retard sur Dortmund à trois journées de la fin.

- Advertisment -