samedi 26 novembre 2022

Déboutée par la FIFA, l’Algérie tente de dissimuler son humiliation

-

La Fédération internationale de football (FIFA) a examiné le recours déposé par la Fédération algérienne de football (FAF) concernant l’arbitrage du Gambien Bakary Gassama, lors de la rencontre Algérie-Cameroun, comptant pour les barrages de la Coupe du Monde 2022.

Sans surprise, le match ne sera pas rejoué. «Nous regrettons que, selon votre appréciation, les décisions des arbitres aient pu influer négativement sur le cours de la rencontre. Nous avons pris bonne note des éléments de votre courrier et nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres «vidéo», conformément aux Lois du Jeu et au protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage», a écrit la commission des arbitres dans une lettre envoyée à la FAF.

À première vue, cette réponse de l’instance dirigeante du football mondial ne signifie pas que la décision est définitive. Seulement, ce n’est qu’une partie du courrier que la FAF a publié sur son site internet et sur les réseaux sociaux, dans la nuit de vendredi à samedi.

Une drôle de communication de la part de l’instance algérienne qui n’a pas posté la correspondance complète de la FIFA, pourtant très claire, selon plusieurs médias locaux.

L’agence de presse algérienne (APS) a même publié le communiqué de la FAF avant de le supprimer quelques heures plus tard.

Cette manœuvre avait pour but d’entretenir le flou concernant cette affaire pour camoufler une énième humiliation du régime algérien, qui utilise le football pour masquer les multiples problèmes sociaux-économiques que traverse le pays.

- Advertisment -