dimanche 3 décembre 2023

Israël-Hamas: Antony Blinken rencontre le prince héritier saoudien à Riyad

-

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a rencontré dimanche à Riyad le prince héritier d’Arabie saoudite, qui a suspendu ses discussions sur une possible normalisation avec Israël en pleine guerre avec le Hamas palestinien. 

Le chef de la diplomatie américaine a entamé une réunion avec le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, peu après 7 h 30 (4 h 30 GMT), a indiqué à l’AFP un responsable américain.

Antony Blinken est en tournée dans la région depuis qu’un commando du mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza a mené le 7 octobre une attaque sans précédent en Israël, déclenchant une guerre meurtrière contre le territoire palestinien.

Le chef de la diplomatie américaine s’est réuni pendant plus d’une heure avec le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, dans sa résidence royale près de Riyad, a indiqué à l’AFP un responsable américain.

La rencontre a été qualifiée de «très productive» par Antony Blinken à son retour à l’hôtel.

Les violences ont fait des milliers de morts dans les deux camps.

Le mois dernier, le prince Mohammed ben Salmane avait fait état de progrès dans les discussions sur une possible normalisation avec Israël, parrainées par les États-Unis, mais une source proche du gouvernement a affirmé samedi que les discussions ont été suspendues.

Le royaume du Golfe, gardien des premiers lieux saints de l’islam, n’a jamais reconnu Israël et n’a pas adhéré aux accords d’Abraham de 2020, négociés par les États-Unis, qui ont permis à ses voisins, Bahreïn et les Émirats arabes unis, ainsi qu’au Maroc, d’établir des liens officiels avec Israël.

Il était pressé ces derniers mois par l’administration américaine de faire de même, Riyad exigeant en échange des garanties de sécurité de Washington et une aide au développement d’un programme nucléaire civil.

Après une visite de solidarité jeudi en Israël, le chef de la diplomatie américaine a entamé une tournée dans six pays arabes visant notamment à exercer des pressions sur le Hamas afin d’éviter le débordement du conflit dans la région.

Après la Jordanie, le Qatar, Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite, il devrait se rendre dimanche en Égypte, médiateur clé entre Israël et le Hamas.

Un responsable américain a affirmé samedi à l’AFP que le Caire avait œuvré à un accord permettant à des ressortissants américains de quitter la bande de Gaza, mais que ces derniers ont été empêchés par le Hamas de se rendre vers l’unique point de passage frontalier de Rafah.

- Advertisment -