lundi 27 mai 2024

«Un suicide collectif pour la population» à Haïti

-

Comme plusieurs autres Haïtiens, l’anthropologue Louise Carmel Bijoux n’avait plus le choix de quitter le pays pour assurer sa sécurité. 

La violence est partout dans la capitale, à Port-au-Prince.

«C’est carrément un suicide collectif auquel la population haïtienne fait face, surtout à la capitale, a-t-elle dit à LCN. Donc c’était à contrecœur que j’ai dû évacuer ces derniers jours pour sauver ma peau.»

«C’est comme un peuple qui se fait asphyxier, a-t-elle ajouté. J’ai dû faire un périple sans précédent pour atteindre la République dominicaine, l’État voisin, malgré l’hostilité envers le peuple haïtien.»

Des groupes armés continuent d’être présents dans la capitale. Un gouvernement transitoire tentera de ramener la paix.

«Le rôle majeur du gouvernement est d’assurer la sécurité de la population, a-t-elle rappelé.  Haïti a besoin d’aide. On a besoin d’une substantielle pour résoudre les problèmes liés à la sécurité.»

- Advertisment -