lundi 27 mai 2024

Pourquoi le nombre de tornades va exploser aux États-Unis ces prochaines semaines ?

-

Après un démarrage plutôt clame, la saison des tornades s’active subitement aux États-Unis depuis quelques jours. Plusieurs dizaines de tornades, dont certaines très violentes, ont frappé le pays depuis vendredi. Et au vu de la configuration météo des prochaines semaines, ce n’est que le début !

Au Nebraska et en Oklahoma, les dégâts associés aux tornades des derniers jours sont majeurs. L’outbreak de tornades qui s’est produit entre le 26 et le 28 avril pourrait être le plus violent depuis 5 ans.

Cependant, un tel événement n’est pas si surprenant à cette époque au centre et au sud des États-Unis : la saison des tornades s’étale officiellement de février à juin, même si ce type de phénomènes est possible toute l’année.

Ces prochaines semaines, les américains doivent se préparer à un risque qui ne va faire qu’augmenter et de nouveaux événements dramatiques sont à craindre : tout d’abord, car le pic d’intensité de la saison des tornades a lieu, d’après les statistiques, entre le 19 et le 26 mai.

Au mois de mai, des bouffées d’ chaud et humide remontent du golfe du Mexique et se trouvent confrontées à de l’air plus frais venu du Canada. Le contraste des masses d’air est explosif et est à l’origine des plus violentes tornades de l’année. 22 % des tornades se produisent en mai aux États-Unis.

   Un risque de tornades plus élevé que la normale pendant plusieurs mois

Mais cette année, un paramètre supplémentaire va venir empirer la situation à partir du mois de mai : la fin progressive du phénomène climatique  au moins de mai justement, une phase qui diminue le risque de tornades, et l’arrivée de  à partir du mois de juin. Lors des phases La Niña, les tornades sont plus nombreuses aux États-Unis comme le montre l’illustration ci-dessous (les tornades en haut et la grêle en bas en fonction des phases La Niña et El Niño) :

La phase La Niña affaiblit en effet le , ce qui permet aux violents orages de se développer plus facilement dans les grandes plaines américaines. Le « risque tornadique » sera donc encore plus élevé que la normale ces prochaines semaines, mais aussi à l’automne, le second pic habituel des tornades aux États-Unis.

 
 
 
- Advertisment -