vendredi 3 février 2023

Marrakech : Ouverture du 1er Forum parlementaire économique pour la région euro-méditerranéenne et du Golfe

-

Les travaux de la première édition (session constitutive) du Forum parlementaire économique pour la région euro-méditerranéenne et du Golfe, initiée par la Chambre des conseillers du Royaume du Maroc et l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée (APM), se sont ouverts mercredi à Marrakech. La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence notamment du ministre délégué chargé des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, du président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara, également président de l’Association des Sénats, Chouras et Conseils équivalents d’Afrique et du Monde arabe, du président de l’APM, Pedro Roque et du président du Parlement panafricain, Fortune Zenaphia Charumbira. Cette rencontre de haut niveau, à laquelle participent des parlementaires venant de plus de 30 pays ainsi que des responsables gouvernementaux, des acteurs des secteurs public et privé, des universitaires, des experts, des hommes d’affaires et des représentants de la société civile, se veut l’occasion de renforcer la coopération entre les deux espaces géographiques et d’intensifier les efforts à même de relever ensemble les défis communs, à leur tête la croissance économique et la préservation de la paix et de la sécurité dans la région.

Le Forum, qu’accueille la Chambre des conseillers, membre actif de l’APM, s’impose ainsi en tant qu’interface de la diplomatie parlementaire et étape cruciale pour le débat autour des questions économiques et environnementales les plus pressantes dans la région euro-méditerranéenne et du Golfe.

Plusieurs sessions thématiques sont au programme, à travers lesquelles les organisateurs aspirent à opérer un changement de paradigme face aux principaux défis sociaux et économiques du changement climatique et à promouvoir une intégration économique plus efficace dans la région, à même de lui permettre de résister aux facteurs exogènes, outre la création d’un réseau d’échanges commerciaux Sud-Sud élargi et la mise en place d’une zone intégrée de production et de commercialisation d’énergie verte, jouissant de l’autosuffisance.

Porté par cette vision, le Forum représente une plate-forme de discussions et d’évaluation de la situation économique dans la région, à la lumière des défis sans précédent auxquels la région est confrontée, de la grande récession financière à la pandémie de Covid-19, en passant par la crise russo-ukrainienne qui a eu un impact considérable sur tous les secteurs productifs et sur les consommateurs au niveau mondial, y compris dans la région euro-méditerranéenne et du Golfe.

A cet égard, les participants passeront en revue les mesures urgentes qui s’imposent pour faire face aux effets économiques de cette crise et examinera ses répercussions économiques multiformes sur le long terme, en mettant l’accent sur les questions liées notamment à la sécurité alimentaire, à la sécurité énergétique, au changement climatique, aux problématiques environnementales, à l’industrie 4.0, à l’intégration financière et commerciale, aux disparités régionales, au tourisme durable et au transport maritime.

Le Forum s’assigne également pour objectif de favoriser l’émergence d’une zone économique et financière plus intégrée, tout en assurant la mise en œuvre de pratiques plus durables et une transition vers l’énergie verte capable de réduire les effets du changement climatique et d’accroître l’indépendance énergétique de la région, de proposer des solutions tangibles pour améliorer la résilience aux défis et aux crises (alimentaire, carburant, engrais…) et de mieux préparer les pays de la région à faire face à d’éventuels chocs futurs, y compris les crises financières et épidémiques, tout en réduisant la dépendance aux facteurs externes.

Les participants s’emploieront ainsi, durant les deux jours, à proposer des solutions pratiques aux principaux défis économiques et environnementaux que la région est appelée à relever, en engageant des discussions sur des propositions législatives concrètes devant permettre de renforcer la sécurité énergétique dans la région et soutenir la complémentarité économique dans l’espace euro-méditerranéen et du Golfe en matières d’énergies renouvelables, dans le cadre de la reprise des négociations politiques au niveau parlementaire afin d’établir une zone commerciale et économique commune, tout en reconnectant les priorités régionales avec l’objectif plus large d’atténuation du changement climatique et de promotion de l’Agenda 2030 des Nations Unies et avec les objectifs de l’Accord de Paris.

L’accueil par le Maroc de cette rencontre, à travers la Chambre des conseillers, témoigne de la confiance dont jouit le Royaume en tant qu’acteur majeur au sein du pourtour méditerranéen et partenaire crédible qui apporte sa grande contribution au succès des efforts déployés pour relever les défis auxquels est confrontée la région.

Et le Royaume, fier de son identité méditerranéenne à travers sa consécration constitutionnelle et ses nombreuses manifestations dans les us et coutumes du peuple marocain, ne cesse de consolider son implication positive dans l’espace méditerranéen, que ce soit à travers l’Union pour la Méditerranée (UpM) ou le « Dialogue 5+5 ».

Aussi, le Maroc a toujours manifesté sa préoccupation constante pour les différentes problématiques qui accablent la région, telles que le terrorisme, le crime organisé, le trafic de drogue, l’immigration clandestine, le changement climatique et les conflits liés aux défis énergétiques et alimentaires, à la sécurité sanitaire et à la reprise économique post-pandémie. La Chambre des conseillers, au-delà de sa mission législative, joue un rôle capital dans la promotion du débat public pluraliste sur les différents grands enjeux qui préoccupent sur les scènes régionale, continentale et internationale, dans le cadre de son ouverture sur d’autres institutions parlementaires et sur son environnement sociétal et économique.

L’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée, créée en 2005, est une organisation internationale qui rassemble 34 parlements membres des régions euro-méditerranéenne et du Golfe. Elle a pour objectif principal de forger une coopération politique, économique et sociale entre les États membres afin de trouver des solutions communes aux défis auxquels est confrontée la région et de créer un espace de paix et de prospérité pour ses peuples.

L’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée, créée en 2005, est une organisation internationale qui rassemble 34 parlements membres des régions euro-méditerranéenne et du Golfe. Elle a pour objectif principal de forger une coopération politique, économique et sociale entre les États membres afin de trouver des solutions communes aux défis auxquels est confrontée la région et de créer un espace de paix et de prospérité pour ses peuples.

- Advertisment -