lundi 28 novembre 2022

Le Maroc «respecte les exigences minimales de la transparence fiscale»

-

Le Département d’Etat américain a publié, vendredi 9 septembre, un rapport sur la transparence fiscale à travers les cinq continents.

 Après un examen des règles en vigueur au Maroc, le document a classé le royaume parmi les pays qui «respectent les exigences minimales de la transparence fiscale», aux côtés de 72 Etats, dont notamment Israël, l’Argentine, le Kenya, le Nigéria, le Portugal, la Pologne, la Tunisie ou la Turquie.

En revanche, l’Algérie figure dans la catégorie des Etats (69) qui ne répondent pas aux exigences minimales de la transparence fiscale, même si le rapport a reconnu que le voisin de l’Est a enregistré des «progrès significatifs» en 2021.

La Mauritanie est classée dans la même catégorie mais avec la mauvaise observation pour n’avoir réalisé «aucun progrès significatif».

Le rapport souligne, dans une note à la presse, que la transparence est «un élément essentiel d’une gestion efficace des finances publiques, qui contribue à renforcer la confiance du marché et soutenir la durabilité économique».

Pour rappel, en février 2021, l’Union européenne avait retiré le Maroc de sa liste grise des juridictions non coopératives à des fins fiscales.

- Advertisment -