samedi 1 octobre 2022

Trafic international de psychotropes : un Franco-Algérien arrêté au Maroc

-

Un fronco-algérien recherché au niveau international vient d’être arrêté au Maroc. Il est soupçonné d’être à la tête d’un vaste réseau de trafic de drogues et de psychotropes et a été arrêté au niveau du passage de Bab Sebta.

 Dans son édition du lundi 8 août, Al Akhbar rapporte les détails de cette affaire, expliquant qu’une enquête est menée à ce sujet par la Brigade de la police judiciaire de Tétouan sous la supervision du parquet compétent.

L’individu, âgé de 30 ans, faisait l’objet au moment de son arrestation d’un mandat d’arrêt international lancé par les autorités françaises qui lui reprochent, selon la même source, son implication dans des activités criminelles et sa participation à un réseau international de trafic de drogues et de psychotropes. Ces derniers étaient d’ailleurs mis en vente par l’accusé sur Internet et livrés dans plusieurs pays européens.

D’après Al Akhbar, les premiers éléments de l’enquête ont déjà révélé l’implication de l’individu dans l’activité du réseau dont il est soupçonné appartenir, notamment des opérations de trafic vers l’Europe de chira. Les principaux pays où opérait l’individu et ses complices sont l’Espagne et la France, en plus des ventes effectuées sur Internet et qui étaient destinées à plusieurs pays.

Cette activité suspecte a été découverte par les services de sécurité français qui ont émis, à travers Interpol, une notice rouge contre l’individu et c’est suite à celle-ci qu’il a été arrêté par les autorités marocaines. Selon le quotidien, il a été placé en détention provisoire en attendant la finalisation de la procédure de remise du suspect aux autorités françaises, conformément aux règles de collaboration dans ce genre d’affaires.

Comme l’explique Al Akhbar, cette opération entre dans le cadre des efforts du Maroc pour renforcer sa collaboration sécuritaire avec les pays voisins, notamment dans la lutte contre les crimes transfrontaliers. De plus, elle permet de mettre hors d’état de nuire un trafiquant de psychotropes, un des phénomènes considérés comme les plus dangereux pour les jeunes, que ce soit au Maroc ou dans les pays où ils étaient livrés.

- Advertisment -