samedi 3 décembre 2022

Instagram : pour de l’argent, des actrices et artistes marocaines on finit par vanter n’importe quoi

-

Du cinéma et la télé à la pub, nos artistes ont vite franchi le pas. Ce n’est pas nouveau. Ce qui l’est par contre, c’est de faire de la pub sur les réseaux sociaux, Instagram en particulier.

D’après le quotidien Assabah qui évoque ce phénomène dans son édition du lundi 8 août, ce qui est encore plus grave c’est que pour de l’argent on finit par vanter n’importe quoi, même les services d’un voyant (chouaf).

A en croire le quotidien, Instagram grouille d’actrices et d’artistes marocaines dont la plupart se sont reconverties en «influenceuses». L’argent, par ailleurs conséquent et facile, que leur nouveau «métier» leur permet de gagner, les rend moins dépendantes d’un rôle qu’elles peuvent décrocher de temps en temps dans un film ou une série produite à l’occasion du mois de ramadan. Cela, relève le quotidien, d’autant que les critères du choix du casting de ce genre de série dépendent aujourd’hui du nombre de «likes» et de « flowers » plus que du talent artistique du candidat au rôle.

Beaucoup d’artistes ont ainsi mis à profit leur réputation qu’elles ont acquise au fil de leurs travaux artistiques et surtout l’estime des téléspectateurs pour fructifier ce capital dans des «stories» et des «réclames» sur leur compte Instagram. Il faut dire que le niveau intellectuel du contenu des réseaux sociaux particulièrement médiocre aide beaucoup dans ce commerce, note Assabah.

C’est ainsi que nos actrices ont commencé à vanter, dans leurs «stories», des produits de marques peu connues, ou guère connues, qui empêchent par exemple la chute des cheveux, éclaircissent la peau ou font grandir les fesses. Des produits qu’elles affirment avoir utilisés, elles-mêmes, qui ont donné du résultat dont elles sont d’ailleurs satisfaites.

Bien sûr, tout le monde, ou du moins la plupart des gens, sait que c’est faux. Pour elles, peu importe puisque c’est de la pub qui leur fait gagner de l’argent. Beaucoup d’argent. Aucune de ces actrices ne se soucie plus de sa réputation, ni de son avenir artistique, se désole Assabah.

La dernière trouvaille en matière de « stories », est la pub pour un chiromancien, spécialisé dans la lecture du marc de café au fond de la tasse et dans l’énergie positive. Des actrices connues que les Marocains ont pu découvrir à travers de nombreux films et séries et même des chanteuses ont ainsi commencé à vanter les services de ce monsieur auquel elles affirment avoir eu recours, à plusieurs reprises, et dont elles se disent amplement satisfaites des services.

- Advertisment -