lundi 26 septembre 2022

La France expulse un Imam marocain pour radicalisme

-

La France a émis un arrêté d’expulsion, signé par le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmain, à l’encontre du prédicateur marocain, Hassan Iquioussen, proche des Frères musulmans. Dans son édition du mercredi 3 août, le quotidien Assabah précise que cette expulsion est motivée essentiellement par le discours de la haine que ce prédicateur ne cesse de débiter sur Youtube où il est très suivi (169.000 abonnés) et Facebook (42.000).

Anti-laïcité, antisémite, homophobe, prônant l’application rigoureuse de la charia et reniant aux femmes leur droit à l’égalité avec les hommes… Hassan Iquioussen s’est aussi signalé sur les réseaux sociaux par ses théories complotistes où il affirme par exemple que les attentats de Paris en 2015 sont des «pseudo attentats».

Le ministre français de l’Intérieur a annoncé, mardi 2 août, lors d’une intervention devant les députés à l’Assemblée nationale, et en réponse à une question d’un élu du Rassemblement national (opposition d’extrême droite), que Hassan Iquioussen sera expulsé dès son arrestation par la police française qui lui a déjà envoyé un avis de convocation à cet effet. «Nous l’avons convoqué au commissariat de police et dès que les policiers ou les gendarmes auront interpellé M. Iquioussen, il sera expulsé du territoire national sans possibilité de retour», a précisé Gérard Darmain, selon des propos repris par l’Afp.

Assabah ajoute que Hassan Iquioussen, né en France il y a 57 ans, à Denain, et vivant près de Valenciennes, a affirmé dans un post sur sa page Facebook avoir reçu, le 5 mars 2022, un avis l’informant du début de la procédure visant à l’expulser de France. Il y «rejette fermement» les accusations d’incitation à la haine ou à la violation et dit avoir confiance à la justice française pour annuler l’arrêté d’expulsion le visant. Il a aussi lancé un appel en ce sens à ses soutiens, alors que le 22 juin dernier, la Commission d’expulsion des étrangers a avalisé son expulsion.

Bien que né en France, Hassan Iquioussen aurait renoncé à la nationalité française à l’âge de 16 ans. Mais ce père de famille (5 enfants) affirme au contraire que c’est son père qui lui avait refusé ce droit, qu’il aurait demandé à plusieurs reprises, sans succès. Le refus de renouvellement de sa carte de séjour complique davantage sa situation.

Assabah conclut que les pays européens qui accueillent une forte communauté musulmane, comme la France ou la Belgique, connaissent, de façon concomitante, de nombreux cas d’expulsion de prédicateurs accusés de véhiculer un discours de la haine et de la violence, parallèlement à une montée en puissance sans précédent des partis de l’extrême droite connus pour leur haine contre les musulmans en particulier et les étrangers en général.

- Advertisment -