lundi 27 mai 2024

L’Unicef s’alarme d’une «catastrophe imminente» pour 600 000 enfants à Rafah

-

Quelque 600 000 enfants entassés à Rafah sont menacés d’une «nouvelle catastrophe imminente», a alerté lundi l’Unicef, appelant à ne pas les «déplacer de force» alors qu’Israël a lancé une opération d’évacuation de la ville où l’armée prépare une offensive d’ampleur.

«En raison de la concentration élevée d’enfants à Rafah, parmi lesquels beaucoup sont extrêmement vulnérables et au seuil de la survie, ainsi que de l’ampleur prévisible des violences, avec des couloirs d’évacuation potentiellement minés ou parsemés de munitions non explosées, et les installations et services dans les zones de relogement étant limitées, l’Unicef lance un avertissement concernant une nouvelle catastrophe imminente pour les enfants».

«Les opérations militaires risquent d’entraîner un nombre considérable de victimes civiles et de provoquer la destruction totale des services et infrastructures de base dont ils dépendent encore pour leur survie», met en garde l’Unicef dans un communiqué.

«Rafah est aujourd’hui une ville d’enfants qui n’ont aucun endroit sûr où aller à Gaza. Si des opérations militaires de grande envergure sont lancées, les enfants ne seront pas seulement menacés par la violence, mais aussi par le chaos et la panique, à un moment où leur état physique et mental est déjà très fragilisé», a prévenu la patronne de l’agence onusienne Catherine Russell.

L’ONU estime qu’il y a «maintenant environ 1,2 million de personnes réfugiées à Rafah, qui abritait autrefois environ 250 000 personnes environ», note l’Unicef, soit une densité de population «presque deux fois» supérieure à New York, «avec près de la moitié de la population constituée d’enfants, dont beaucoup ont été déplacés à plusieurs reprises et s’abritent dans des tentes ou des logements précaires et instables».

«Des centaines de milliers d’enfants, actuellement amassés à Rafah, sont blessés, malades, sous-alimentés, traumatisés ou handicapés», a souligné Catherine Russell.

L’Unicef, réclamant une nouvelle fois un cessez-le-feu, insiste notamment sur la présence de 78 000 bébés de moins de deux ans, et 175 000 enfants de moins de cinq ans (9 sur 10) touchés par une ou plusieurs maladies infectieuses.

Israël a lancé lundi une opération visant à faire évacuer des dizaines de milliers de familles palestiniennes de l’est de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où l’armée prépare une offensive d’ampleur dans sa guerre contre le Hamas.

L’offensive israélienne lancée dans la bande de Gaza en représailles a fait jusqu’à présent 34 683 morts, en majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas. Dont plus 14 000 enfants, a souligné l’Unicef en citant ces chiffres.

- Advertisment -