samedi 3 décembre 2022

Nucléaire : mémorandum d’entente entre le Maroc et la République Slovaque

-

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a signé, jeudi à Vienne, un mémorandum d’entente avec l’Autorité de Réglementation Nucléaire de la République Slovaque, en marge de la 66ème Conférence Générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Cet accord qui porte sur l’échange d’informations techniques et la coopération dans le domaine de la réglementation de l’utilisation sûre des applications nucléaires entre le Royaume du Maroc et la République Slovaque, a été signé par le directeur par intérim de l’AMSSNuR, Mounji Zniber, et la Présidente de l’Autorité de Réglementation Nucléaire de la République Slovaque, Marta Žiaková, indique un communiqué de l’AMSSNuR.

L’échange d’informations objet de cet accord concerne les informations techniques relatives à la réglementation de la sûreté nucléaire, de la sécurité, de la gestion des déchets radioactifs et de l’impact environnemental des installations d’énergie nucléaire, ainsi qu’aux documents relatifs aux processus d’autorisation et de réglementation des installations autorisées et réglementées par l’AMSSNuR ou par l’Autorité de Réglementation Nucléaire de la République Slovaque.

En vertu de cet accord, l’AMSSNuR et l’Autorité de Réglementation Nucléaire de la République Slovaque échangeront les informations sur les programmes de formation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires, les renseignements dans le domaine de la recherche sur la sûreté des réacteurs, ainsi que les procédures et les politiques réglementaires en matière de sûreté et de sécurité nucléaires, de gestion des déchets radioactifs et de l’évaluation de l’impact environnemental des installations nucléaires. Les deux autorités comptent coopérer en vue d’échanger les expériences dans leurs domaines d’activités.

La signature de ce mémorandum d’entente s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par l’AMSSNuR pour la promotion de la coopération internationale, l’échange d’informations techniques, le partage d’expériences et de bonnes pratiques, et ce, par le biais des visites scientifiques, des missions d’experts et la mise en œuvre de projets conjoints de coopération, conclut le communiqué.

- Advertisment -