jeudi 25 avril 2024

SIEL 2018: plus de 790 activités organisées avec la participation de 1.566 intervenants

-

Quelque 791 activités, réparties entre conférences, rencontres, signatures d’ouvrages et programmes dédiés aux enfants, ont été organisées à l’occasion de la 24 ème édition du Salon International de l’Edition et du Livre (SIEL), tenue du 08 au 18 courant à Casablanca, indique jeudi le ministère de la Culture et de la Communication.

Ces activités ont vu la participation de 1.566 intervenants venus du Maroc, du monde arabe et d’ailleurs, précise le ministère dans un communiqué. Le SIEL, en tant qu’espace de débat et d’échange d’idées, a connu la participation de plusieurs institutions qui ont enrichi le programme culturel de cet évènement eu égard aux thèmes traités et à la qualité des participants, ajoute le ministère.

Outre les 271 activités organisées par le ministère de la Culture et de la Communication avec la participation de 200 intervenants, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a organisé 70 rencontres avec la participation de 150 invités sous la thématique « Ensemble pour les Droits de l’Homme ». De son côté, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a été présent, à cette 24 ème édition, avec 50 activités animées par 150 conférenciers sous le thème « Marocains du monde dans les sociétés plurielles: défis et opportunités ».

Dans le même sillage, la 24 ème édition du SIEL a connu la participation de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) avec un programme de 20 rencontres, du ministère chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile avec 9 rencontres, du ministère de la Justice (7 rencontres) et du ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et de Développement Social (6 rencontres), ainsi que de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme (18 rencontres).

Par la même occasion les Universités Mohammed V et Hassan II ont organisé respectivement 38 et 6 activités.

Par ailleurs, le programme du SIEL a connu la contribution de plusieurs maisons d’édition, d’associations et de centres culturels étrangers, conclut la même source.

 

- Advertisment -