lundi 30 janvier 2023

Marrakech : Présentation de « L’oasis de Tinouna ou le secret de l’oiseau sur l’épaule », nouveau roman d’Ahmed Toufiq

-

Une rencontre dédiée à la présentation du nouveau roman « L’oasis de Tinouna ou le secret de l’oiseau sur l’épaule » de l’historiographe et romancier, Ahmed Toufiq, a été organisée samedi à Marrakech, avec la participation d’un parterre d’intellectuels, d’hommes de lettre, d’étudiants et d’acteurs de divers horizons.

Initiée par l’Association Al Munia de Marrakech, en partenariat avec l’Ecole Nationale d’Architecture de Marrakech (ENAM), cette initiative intervient dans le cadre des séances du salon littéraire « Majlis Al Koutoubiyine ».

A travers ce roman de 287 pages, publié en 2022, l’auteur invite le lecteur à découvrir « un itinéraire ou cheminement spirituel inhabituel de deux époux que la vie a comblés. Ils aspirèrent alors à autre chose dont ils ne connaissaient pas ce que c’est ».

« Cependant, ils s’aventurèrent dans sa recherche. Cette chose que l’on exprime dans le texte par +le secret de l’oiseau sur l’épaule+. Ce désir les a conduit dans une +épreuve+ qui est le prix à payer pour lever le voile qui les séparait de +la chose+ qui s’avère être leur vérité ou la vérité tout court, obstacle infranchissable sinon le lever du voile de l’ego », lit-on dans une note de présentation de cet ouvrage.

S’exprimant à cette occasion, M. Toufiq a expliqué que cette œuvre littéraire est à classer parmi le genre du « roman initiatique », ajoutant que c’est une méthode pratique, loin des talismans et des incantations.

« Sa lecture ressemble au séjour dans une zaouia pendant quarante ans à observer des exercices spirituels, et ceci pour le mari, et pour ce qui concerne la femme, sachant que c’est elle qui a suggéré à son compagnon de tenter cette aventure, par la grâce elle traversa en une seule nuit ce qu’a pu endurer l’époux pour une longue période », a-t-il souligné.

Pour sa part, le critique Mohamed Aït Laamim, qui a présenté une lecture dans ce roman, a indiqué que cette œuvre, qui revêt un aspect spirituel, traite d’une question importante se rapportant à la manière que l’Homme doit suivre pour se défaire de l’ego et abandonner la vie matérielle pour accéder à des niveaux supérieurs et réaliser une ascension spirituelle à même d’atteindre la vérité et découvrir la profondeur de l’être humain, consommée par la vie matérielle.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, il a fait constater que la publication de ce roman intervient dans un contexte où le monde a besoin d’une grande dose de spiritualité, afin de pouvoir se débarrasser de cette vie qui l’a entraîné vers la dimension purement matérielle.

Abondant dans le même sens, le président de l’Association Al Munia de Marrakech, Jaâfar El Kansoussi a expliqué que le noyau de ce roman est spirituel, notant que les grands sages et écrivains ont toujours eu recours à la narration pour transmettre des messages spirituels, des valeurs et des morales essentielles.

« Nous vivons dans un monde en crise et qui manque de spiritualité », et ce beau roman permet un retour aux origines du don, de la sagesse et de la générosité, a-t-il fait observer dans une déclaration similaire.

A noter que Ahmed Toufiq compte à son actif plusieurs autres publications, dont notamment « Jarat Abi Mussa » (Les voisines d’Abi Moussa- 1997), « L’arbre et la lune » (1998), « Assayl » (Le torrent- 1999) et « Ghribat Al Houcin » (2000).

- Advertisment -