vendredi 12 avril 2024

Comment le film « Civil War » relance le débat sur les fractures aux États-Unis

-

Cette fiction met en scène un président confronté à une sécession de la Californie et du Texas

La possible victoire de Donald Trump aux prochaines présidentielles étasuniennes pose une question essentielle : face aux profondes différences qui les opposent, les Américains pourraient-ils de nouveau s’affronter comme ils l’ont fait, de 1861 à 1865, durant la Guerre de sécession ?

Eh bien c’est précisément le postulat sur lequel s’articule le film Civil War qui, s’il n’est qu’une fiction, lance le débat sur le populisme et le schisme grandissant au sein de la société américaine.

Ce long-métrage signé Alex Garland résonne d’ailleurs « de manière inconfortable » avec la scène politique actuelle, selon le magazine The Atlantic.

Projeté en avant-première la semaine dernière au festival SXSW, le film, qui sort en France le 24 avril 2024, raconte en effet l’histoire d’un président confronté à la sécession de la Californie et du Texas, c’est-à-dire les deux états les plus « puissants » d’Amérique.

Mais ce scénario est-il seulement plausible ?

Pour répondre à cette question, souvenons-nous que Donald Trump a été récemment critiqué pour avoir plaisanté sur le fait qu’il serait un « dictateur » dès « le premier jour » en cas de second mandat ; et qu’il est également poursuivi en justice pour avoir tenté d’inverser les résultats de la présidentielle de 2020.

Quant à Joe Biden, candidat à sa réélection en novembre, il a accusé son prédécesseur d’épouser « la violence politique ».

Dans une enquête menée en 2023 par les instituts Brookings et PRRI, 23 % des Américains interrogés estimaient que « les vrais patriotes américains pourraient être contraints de recourir à la violence pour sauver (leur) pays ».

- Advertisment -