jeudi 25 avril 2024

Marrakech: Texte intégral du discours de Nasser Bourita à la 16ème réunion des Etats membres de la CIA

-

Voici le texte intégral du discours de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale adressé à la 16ème réunion des Etats signataires de la Convention internationale contre les armes chimiques, organisée à Marrakech du 19 au 21 juin.

Le discours du ministre a été lu devant les participants par Fouad Yazough, Directeur des Relations bilatérales au Ministères des Affaires étrangères et de la Coopération internationale:

Excellences, Mesdames et Messieurs, Honorable Assistance,

« Je suis particulièrement honoré de vous souhaiter au nom de Monsieur Nasser BOURITA, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Royaume du Maroc, la bienvenue dans la belle ville de Marrakech, une cité millénaire africaine symbole d’union et d’ouverture

Monsieur le Ministre m’a personnellement chargé de vous adresser, également, ses sincères remerciements pour votre présence en nombre à cette réunion, qui témoigne, à maints égards, de notre attachement commun à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques et aux principes la sous-tendant.

Le Gouvernement du Royaume du Maroc se réjouit d’accueillir la 16ème réunion régionale des Autorités Nationales des Etats Parties africains à la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques. Cette réunion est la deuxième du genre que

le Maroc abrite, après la 7ème édition tenue en 2009, à Rabat, et qui a constitué la première réunion régionale au niveau de l’Afrique du Nord.

« Je saisis, également, cette occasion pour rendre un hommage appuyé au Secrétariat de l’OIAC et à son Directeur Général, Monsieur Ahmet ÜZÜMCÜ, pour leurs actions déterminées en faveur de la préservation du régime de non-prolifération et l’intérêt porté au renforcement de la coopération entre l’OIAC et les Etats africains.

Au nom de l’Autorité nationale du Royaume du Maroc, je souhaite vivement saluer le Secrétariat Technique de l’OIAC et ses équipes pour sa précieuse coopération dans le cadre de la préparation de cet évènement régional accompli en parfaite coordination avec le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

Je considère que les efforts déployés pour la préparation de cette rencontre reflètent dans une large mesure l’engagement du Secrétariat Technique en faveur du renforcement des capacités des Etats Parties africains pour la mise en œuvre de la Convention.

En acceptant d’abriter cette importante rencontre, le Royaume du Maroc réitère son soutien, de longue date, à l’action engagée par l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), qu’il a intégré dès l’entrée en vigueur de la CIAC, le 29 avril 1997.

Le Royaume du Maroc considère que cette organisation doit être perçue comme un modèle dont devrait s’inspirer tous les intervenants qui s’activent pour l’élaboration des Conventions Internationales dans le domaine du désarmement.

En outre, le Maroc, qui n’a jamais développé, fabriqué, stocké ou utilisé d’armes chimiques, adopte une position de principe qui condamne fermement l’emploi d’armes chimiques par quiconque, où que ce soit et en toute circonstance.

Fidèle au respect de la légalité internationale, il considère que le recours et l’emploi d’armes chimiques est une violation de la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques, des décisions du Conseil de Sécurité, ainsi que des règles pertinentes du Droit international.

Excellences, Mesdames et Messieurs, Honorable Assistance,

Le Royaume du Maroc, coordinateur du Groupe africain, estime que l’approche régionale suivie par l’OIAC constitue un atout important pour asseoir le principe de l’universalité de la Convention et forme un levier essentiel pour être au plus près des réalités et identifier précisément les défis auxquels sont confrontés les Etats Parties et cerner leurs besoins en matière d’assistance et de coopération spécifique à chaque région et sous-région.

Dans ce cadre, le Maroc se félicite du lancement, en 2017, de la 4ème phase du programme de renforcement de la coopération avec l’Afrique pour la période 2017-2019, qui demeure un instrument déterminant de nature à accompagner les Etats africains dans la réalisation de leurs aspirations légitimes pour un développement inclusif et durable.

Le Royaume du Maroc se réjouit que l’élaboration de ce programme ait été déclinée en concertation avec les pays africains, selon leurs besoins, afin de surmonter les entraves au développement de leurs capacités nationales, en couvrant divers domaines, telles que le renforcement des capacités nationales et régionales de réaction aux attaques chimiques,  ou encore la contribution à l’amélioration des utilisations pacifiques de la chimie.

Fortement attaché à ce programme, le Maroc souligne la nécessité d’assurer sa prévisibilité et sa durabilité, en le soutenant par des allocations budgétaires et moins tributaire d’un financement volontaire. Ceci contribuera à donner la visibilité nécessaire pour les Etats Parties d’Afrique.  Le Royaume du Maroc salue le choix pertinent de la thématique inscrite à l’ordre du jour de notre réunion, et qui met la lumière sur le rôle des services des douanes, en tant qu’acteurs majeurs dans la mise en œuvre de la Convention. L’institution des Douanes demeure essentielle pour assurer le contrôle des transferts et leur sécurité, en respect des dispositions de la Convention, elle est, également, garante de la fluidité du commerce et des échanges de produits, y compris chimiques.

Le choix de cette thématique s’inscrit en droite ligne avec les objectifs de la 4ème phase du programme Afrique, notamment le renforcement des capacités nationales de contrôle des transferts de produits chimiques classés afin d’empêcher les acteurs non étatiques d’accéder à ces produits chimiques.

L’usage potentiel d’armes chimiques par les acteurs non-étatiques constitue une grave menace pour la paix et la sécurité internationales et une véritable préoccupation à laquelle la communauté internationale se doit de conjuguer ses efforts pour y répondre de manière solidaire et déterminée.

La promotion de la coopération régionale demeure un levier important devant permettre aux Etats parties d’Afrique d’honorer leurs engagements au titre de la Convention et de renforcer leurs capacités nationales pour tirer le meilleur profit des utilisations pacifiques de la chimie aux fins de leur développement socio-économique.

Le Maroc, qui accorde une place privilégiée à l’Afrique, son continent d’appartenance, attache une grande importance à l’émergence d’un modèle de coopération sud-sud solidaire et rénové, au service des intérêts essentiels des pays frères africains.

Pour se faire, le Maroc a mobilisé, à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, tous les leviers à sa disposition pour concrétiser dans les faits le potentiel exceptionnel dont recèlent les pays africains.

Cette mobilisation tout azimut qui s’est concrétisée par une cinquantaine de Visites Royales réalisées depuis 1999 dans plus de 30 pays africains et ayant abouti à la signature de plus d’un milliers d’accords (soit 1526), traduit la forte conviction du Maroc dans l’avenir de notre Continent et un engagement sincère en faveur de son développement.

A cet égard, le Royaume du Maroc considère que l’OIAC peut constituer un cadre idoine pour le développement de cette coopération sud sud, notamment à travers le programme de Partenariat/Tutorat. Je me félicite dans ce sens du lancement du programme Maroc-Togo qui permettra à nos deux pays frères de s’enrichir mutuellement et de renforcer ensemble nos capacités respectives en matière de mise en œuvre de nos engagements vis-à-vis de la Convention.

Le Maroc reste ouvert à multiplier ce partenariat avec d’autres pays africains, en tant que plateforme permettant un échange fructueux, d’expériences et de bonnes pratiques.Mon pays continuera à apporter sa contribution à l’émergence d’une Nouvelle Afrique. Une Afrique forte, une Afrique audacieuse qui prend en charge la défense de ses intérêts, qui exploite tout son potentiel et qui relève les défis auxquelles

elle est confrontée, notamment en terme de paix et sécurité.

Le Royaume du Maroc, qui est disposé, dans ce cadre, à continuer son action pour la mise en œuvre de ses engagements découlant de la Convention, ne ménagera aucun effort pour soutenir l’action de l’OIAC visant le renforcement de la coopération régionale et internationale et en particulier à accompagner les Etats africains pour s’acquitter de leurs obligations dans les meilleures conditions.

Le Royaume du Maroc est convaincu que cette 16ème réunion régionale contribuera à mettre l’accent sur les priorités africaines et d’approfondir davantage notre réflexion sur les moyens à même de renforcer la coopération entre le ST de l’OIAC et les Etats Parties africains.

Je souhaite plein succès aux travaux de cette Rencontre. »

- Advertisment -