dimanche 26 mai 2024

La Libye réaffirme son rejet d’une union maghrébine sans le Maroc

-

La Libye réitère son attachement à l’Union du Maghreb Arabe (UMA). Une annonce signée par le premier vice-président du Conseil présidentiel libyen (reconnu par les Nations unies), Moussa Al-Kouni, dans des déclarations au JT du soir de la chaîne Al Aoula, à l’issue de ses entretiens, du samedi 4 mai à Banjul en Gambie, avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Le responsable a réaffirmé la détermination de son pays à «réactiver l’Union du Maghreb Arabe». Un objectif qui nécessite «des contacts et une coordination entre toutes les parties» de l’UMA.

Depuis le sommet tripartite du 22 avril à Tunis initié par l’Algérie, le Conseil présidentiel libyen a multiplié les déclarations confirmant son adhésion aux valeurs de l’UMA, lancée en février 1989 à Marrakech.

Pour rappel, le 23 avril, le président du CPL, Younès Al-Menfi, a adressé dans ce sens un message écrit à SM le roi Mohammed VI et le lendemain le premier vice-président du gouvernement d’union nationale (reconnu par la communauté internationale), Hussein Atiya El Katrani, s’est réuni, à Rabat, avec le secrétaire général de l’UMA, le Tunisien Taïeb Baccouche, dont la légitimité est contestée par l’Algérie. Al-Menfi a également envoyé, le 24 avril, un message écrit de la même teneur au président de la Mauritanie.

Les entretiens entre Nasser Bourita et Moussa Al-Kouni se sont déroulées, en marge du sommet l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), organisé à Banjul les 4 et 5 mai.

- Advertisment -