lundi 24 juin 2024

Tunisie: deux journalistes condamnés à un an de prison pour des propos « diffamatoires »

-

Deux journalistes chroniqueurs tunisiens ont été condamnés mercredi à un an de prison chacun en vertu d’une loi jugée liberticide, une semaine après leur arrestation.

Les présentateurs et chroniqueurs radio et télévision Mourad Zeghidi et Borhene Bessaies ont écopé de cette peine pour des accusations de diffamation et de diffusion de fausses informations, en vertu d’une loi relative à la lutte contre les délits liés aux systèmes d’information et de communication, précisent des sources judiciaires citées par la presse locale paraissant jeudi.

Le Syndicat des Journalistes tunisiens avait appelé à l’arrêt de toutes les poursuites à l’encontre des journalistes et réaffirmé son rejet catégorique de la poursuite des professionnels des médias et des activistes en vertu de cette loi visant à faire taire les journalistes et à les empêcher de faire leur travail.

Le syndicat estime que cette disposition est incompatible avec la Constitution tunisienne et les conventions internationales auxquelles la Tunisie a adhéré et plaide ainsi pour son annulation.

Mercredi, plusieurs journalistes tunisiens ont manifesté devant le Tribunal de première instance de Tunis pour protester contre le procès de leurs confrères, jugés « pour leurs déclarations dans les médias ».

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme ont alerté sur le caractère liberticide du décret-loi 54 visant à lutter contre les « fausses informations et rumeurs » sur Internet en Tunisie, et qui prévoit des condamnations à de lourdes peines.

- Advertisment -