samedi 3 décembre 2022

Revue de presse quotidienne de ce mercredi 21 septembre 2022

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 21 septembre 2022:

L’Opinion

  • Sur 30.000 avions que compte la flotte mondiale de transport civil et commercial, la moitié fait objet de location. Cette opération s’appelle le leasing aérien, et consiste à ce qu’un opérateur achète des avions qu’il loue à des compagnies de transport aérien lorsque celles-ci ont plus de demande que d’avions à mobiliser. Au Maroc, cette activité peine à décoller à cause notamment de l’étroitesse du marché. Le Royaume ne compte qu’un seul opérateur dans ce domaine. Il s’agit de “ABL Aviation” qui cherche à promouvoir le label Maroc, en tant que marché prometteur auprès des différents acteurs mondiaux. Toutefois, plusieurs difficultés persistent pour libérer le potentiel du Royaume. Le marché du transport aérien n’est pas aussi important pour les entreprises de location puisque les clients potentiels au sein du Maroc ne sont pas nombreux.
  • La 5é édition du Festival Gnaoua Show pour le Monde se tiendra, les 23 et 24 septembre à la place mythique Jemaâ El Fna, sous le signe « Un bon successeur à un bon prédécesseur ». Organisé par l’association Le Grand Atlas et l’association Hmitti pour la Culture et la Création Artistique, ce festival connaîtra la participation de six troupes représentant les villes de Rabat, Casablanca, Essaouira et Marrakech, dirigées par des maâlems chevronnés de l’art Gnaoua, tels que Aziz Baqbou, Hassan Boussou, Houssam Gania…, ont souligné les organisateurs lors d’une conférence de presse, tenue vendredi à Marrakech.

Le Matin

  • Sur hautes instructions du Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, les Forces Armées Royales (FAR) organisent, du 12 au 23 septembre à l’Unité de Secours et de Sauvetage du Génie militaire et la 3ème Base Aérienne des Forces Royales Air à Kénitra, l’exercice maroco-américain de gestion des catastrophes « Maroc Mantlet 2022 ». Le programme de cette activité inclut des séminaires et formations au profit des cadres et des modules d’intervention ainsi que des entraînements sur le terrain. Aussi, des visites d’autorités militaires, américaines et marocaines, sont prévues aux différents sites et ateliers d’entraînement, indique un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR.
  • « Grâce aux Hautes orientations royales, le Maroc a réalisé un grand progrès dans le processus de réforme et d’amélioration du système éducatif dans la perspective d’opérer une véritable renaissance éducative, en droite ligne des ambitions de l’agenda de l’ONU 2030 pour le développement durable et des objectifs stratégiques du nouveau modèle de développement », a souligné le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch devant la réunion de haut niveau du Sommet de l’ONU sur la transformation de l’éducation.
  • Plus de 850.000 quintaux de blé tendre ont été récoltés au cours de la campagne agricole de 2022. Entre juin et la mi-août 2022, le Maroc a importé environ 22 millions de quintaux de céréales, dont 66% de blé tendre. C’est ce qu’a révélé le ministre de l’Agriculture, de la pêche, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki. Le responsable a affirmé, dans sa réponse à une question d’une députée du PJD à la Chambre des représentants, que le Maroc a suivi la série de mesures mises en œuvre pour sécuriser l’approvisionnement en céréales sur les marchés mondiaux. Ainsi, et jusqu’à fin juin 2022, le Maroc a réussi à se doter d’un stock de blé tendre qui couvre les besoins des moulins industriels et d’un stock de blé dur suffisant pour faire face aux besoins nationaux sur une durée dépassant deux mois.

L’Économiste

  • En 2022, la Banque mondiale estime que 70% des enfants de 10 ans partiraient de cette dégradation du niveau des apprentissages. Au Maroc, la situation suscite également l’inquiétude des responsables et des familles. La crise sanitaire a frappé de plein fouet le secteur éducatif, accentuant un décrochage scolaire déjà préoccupant: 331.000 enfants ont ainsi quitté le système scolaire au titre de l’année scolaire 2020-2021. De plus, les fermetures d’écoles affectent de manière disproportionnée les élèves les plus défavorisės, ceux qui ne disposent pas des outils numériques qui leur permettaient de bénéficier de l’enseignement à distance. Aujourd’hui, la généralisation du préscolaire de qualité et le renforcement de la formation initiale et continue des enseignants constituent des piliers majeurs de cette réforme.
  • La réforme de la loi sur les Sociétés anonymes (SA) arrive au Parlement. Ce texte a été soumis à la Commission des finances à la Chambre des représentants. Il devait être présenté devant les membres de cette commission hier après-midi. Dans les détails, ce texte introduit des dispositions transitoires relatives à la conversion des actions au porteur en actions nominatives. Le nouveau texte prévoit une phase transitoire pour la conversion des actions au porteur en actions nominatives.
  • Cette année, le ministère de l’Enseignement supérieur prévoit de mobiliser une enveloppe de 600 millions de DH pour les appels à projets R&D. A ce montant s’ajouteront près de 50 millions de DH issus de la coopération internationale, selon le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, qui s’exprimait mardi à l’occasion de la rentrée universitaire. Le ministère envisage également de créer des instituts de recherche permettant de couvrir tous les domaines prioritaires pour le Maroc. Trois seront montés dès cette année.

Libération

  • La percée marocaine en Afrique se consacre progressivement, après que plusieurs pays du continent ont découvert qu’ »il n’est plus possible de croire aux vacuités des slogans que le régime algérien a soutenus moyennant l’argent du pétrole et du gaz », a souligné le journaliste libanais Khairallah Khairallah. Sous le titre, « le pétrole et le gaz algériens ne font pas la politique », le journaliste libanais a ajouté que l’effet des fonds pétroliers et gaziers a expiré, soulignant qu’en l’absence de fonds pétroliers et gaziers, le Maroc a réalisé des progrès sur tous les plans en Afrique, qui ne se limitent pas à davantage de soutien à la question de son Sahara, mais aussi au partenariat dans plusieurs domaines entre plusieurs pays africains avec le Maroc.
  • Le Maroc est le premier pays d’intervention du groupe de l’Agence française de développement (AFD) dans le monde, avec 3,7 milliards d’euros à fin 2021, répartis entre 48 emprunteurs. Cette somme comprend un encours de prêts pour 2,1 milliards d’euros, des restes à verser au titre de conventions de prêts signées à hauteur de 1,2 milliards d’euros et des prêts octroyés non encore signés à concurrence de 0,4 milliards d’euros, précise le groupe, dans son rapport sur sa stratégie 2022-2026 au Maroc.

Al Bayane

  • Le renforcement de la coopération entre le Maroc et la Suède et la diversification de ses aspects ont été au centre d’une visite de travail effectuée, les 15 et 16 septembre à Göteborg, par l’ambassadeur du Royaume en Suède, Karim Medrek. Medrek s’est notamment entretenu avec la maire de la ville de Göteborg, Mme Anneli Rhedin, ainsi qu’avec nombreux acteurs économiques. A l’Hôtel de Ville, le diplomate a échangé sur les moyens de raffermir les liens entre la ville du Comté Västra Götalands Iän et d’autres cités du Royaume, d’autant qu’une communauté marocaine non négligeable, ‘’totalement et brillamment intégrée’’, réside dans cette ville de plus de 600.000 habitants.
  • ALTEN Delivery Center Maroc, filiale du Groupe ALTEN, leader de l’ingénierie et du conseil en technologies (ICT), vient de renforcer son positionnement au Royaume, avec l’inauguration, à Tétouan Shore, de son nouveau site de production. Dans un marché à grande concurrence, et en adéquation avec la stratégie de régionalisation avancée lancée par SM le Roi Mohammed VI, l’extension d’ALTEN Maroc vers le Nord du Royaume représente l’étape subséquente dans la stratégie de croissance du groupe ALTEN.

Al Massae

  • La situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) à fin août 2022 fait ressortir un déficit budgétaire de 30,4 milliards de dirhams (MMDH), contre 43,3 MMDH un an auparavant, selon le ministère de l’Économie et des Finances. Cette évolution recouvre une augmentation des recettes (+33,5 MMDH) plus importante que celle des dépenses globales (+20,6 MMDH), précise le ministère dans un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) du mois d’août 2022.
  • Le nombre de plaintes concernant des allégations de torture déférées au ministère public a enregistré une baisse au cours des trois dernières années, a affirmé Moulay El Hassan Daki, Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du ministère Public, précisant que ce nombre est passé de 21 plaintes en 2020 et autant en 2021 à seulement 7 au cours de la période s’étalant du 1er janvier 2022 à fin août de la même année. Il a souligné que le ministère public a ouvert en conséquence des enquêtes et a pris les décisions qui s’imposaient. En décembre 2020, le ministère public a mis en place, en partenariat avec le Conseil de l’Europe, un programme inédit visant à développer les capacités des magistrats du ministère public en matière de droits de l’homme. Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire s’est également engagé dans ce processus en 2021.

Al Alam

  • La ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar a lancé, à Es-Semara, plusieurs programmes et projets sociaux visant notamment l’amélioration de la qualité des services destinés aux femmes, à l’enfance et aux personnes en situation de handicap. Ces programmes et projets, qui sont exécutés actuellement sur le terrain, portent sur des centres de protection de l’enfance et de prise en charge des personnes en situation de handicap, ainsi que d’un centre de promotion de la situation de la femme, a déclaré à la Hayar.
  • Le président de la Chambre des conseillers et de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe (ASSECAA), Naama Mayara, a affirmé, à Bujumbura, que les gouvernements arabes et africains sont appelés à créer et à élargir les systèmes de protection sociale afin de répondre aux répercussions de la pandémie de la Covid-19 et de la crise russo-ukrainienne. Mayara qui préside les travaux de la neuvième réunion consultative de l’ASSECAA, tenue les 19 et 20 septembre à Bujumbura au Burundi, a souligné que les gouvernements arabes et africains sont appelés à créer et à élargir les systèmes de protection sociale à même de garantir un niveau de vie adéquat pour chaque membre de la société, y compris le droit à l’alimentation et à la sécurité sociale.

Bayane Al Yaoum

  • L’ancien ministre péruvien des Affaires étrangères, Miguel Rodriguez Mackay, a souligné la versatilité du président Pedro Castillo au sujet du retrait de la reconnaissance de la pseudo-rasd par le Pérou, ajoutant que le chef de l’Etat avait bien compris que ce soi-disant pays n’a aucune existence en droit international. « Le retrait de la reconnaissance de la rasd était une décision de Pedro Castillo », a affirmé l’ancien chef de la diplomatie dans une interview avec le quotidien digital Infobae.
  • Le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire a lancé la 3ème édition du programme « MOAZARA », pour le financement des projets de développement au profit des coopératives, des fondations, des associations et des réseaux d’associations opérant dans le secteur de l’Économie sociale et solidaire. Après deux éditions ayant permis de financer 177 projets de l’Économie Sociale et Solidaire, dans l’ensemble des régions, le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et solidaire lance la 3e édition du Programme « MOAZARA » au titre de l’année 2022, indique le Département de l’Économie Sociale et Solidaire dans un communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • Le Maroc a réitéré, à Addis-Abeba, devant le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) son soutien résolu et constant au processus de transition politique au Burkina Faso, au Tchad, en Guinée et au Mali. L’ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l’UA et la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, qui intervenait lors d’une réunion du CPS de l’UA consacrée à l’évolution du processus de transition politique au Burkina Faso, au Tchad, en Guinée et au Mali, a mis l’accent sur le rôle crucial du CPS de l’UA dans l’identification des voies et moyens les plus efficaces pour accompagner et soutenir ces pays amis et frères dans leur processus de transition politique, leur permettant de rétablir la stabilité politique et la paix sociale.
  • Les atouts et opportunités d’investissement dans la région Dakhla-Oued Eddahab ont été mis en exergue, à Dakhla, à l’occasion du Forum des investisseurs internationaux, en présence d’opérateurs économiques étrangers et d’acteurs publics et privés. Initié par le Conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce, sous le thème « la région Dakhla-Oued Eddahab, futur hub de croissance pour les entreprises internationales », ce forum vise à promouvoir l’économie de la région et à faire connaître ses potentialités et opportunités d’investissement auprès des opérateurs étrangers.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le Maroc avance sur la voie de la consolidation du projet sociétal porté par le Roi Mohammed VI, à travers l’activation du nouveau modèle de développement, a indiqué le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, président en exercice de la 48ème session de la Conférence arabe du travail. S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre, avec la participation de ministres, de représentants d’organisations patronales et syndicales de 21 pays arabes, du Secrétariat général de la Ligue des États arabes, d’organisations arabes et internationales, outre des ambassadeurs et d’éminentes personnalités, Sekkouri a déclaré que ce modèle de développement qui constitue une nouvelle étape dans la consolidation du projet sociétal du Royaume « est un modèle participatif qui place la transformation numérique au cœur de ses objectifs ».
  • La réforme du système éducatif doit occuper sa véritable place dans le projet sociétal du pays, a affirmé, à Skhirat, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa. Intervenant lors du panel de clôture des 2èmes Assises nationales du développement humain, organisées sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, Benmoussa a souligné que la capacité des apprenants, abstraction faite de leur milieu territorial, d’acquérir les compétences essentielles, leur permet de s’intégrer dans la vie sociale.
- Advertisment -