mardi 27 février 2024

Pédophilie : Patrick Finet dénonce un chantage commercial au Maroc

-

 

 

 

Lareleve.ma-AFP

 

  Un dirigeant hôtelier français se dit «otage d’un chantage commercial» au Maroc après plusieurs articles faisant part de soupçons de pédophilie le visant lorsqu’il vivait à Marrakech, ont annoncé ses avocats dans un communiqué.

 

  Patrick Finet, dirigeant du groupe hôtelier Mandarin Oriental, «innocent des faits qu’on lui reproche, est la victime et l’otage d’un chantage commercial au Maroc», indiquent Mes Pierre-Olivier Sur et Mathias Chichportich.

 

  M. Finet est en différend commercial avec un entrepreneur marocain, Jaouad Kadiri sur l’implantation d’un hôtel à Marrakech. M. Kadiri a déposé plainte pour pédophilie fin 2011 au Maroc et pour faux et escroquerie à Paris, selon les avocats de M. Finet.

 

  Des articles récents ont fait part de soupçons de pédophilie visant M. Finet, indiquant qu’il était convoqué fin septembre par un tribunal de Marrakech où étaient jugés deux Marocains travaillant pour lui et poursuivis pour «aide à la prostitution» et «participation à l’exploitation d’enfants».

 

  «Le magistrat instructeur a décidé de ne pas renvoyer M. Patrick Finet en correctionnelle» et M. Finet se trouve donc «dans une situation de non lieu et n’a jamais été cité à quelque audience que ce soit», selon ses avocats.

 

  «Il ressort de l’enquête que l’expertise informatique de l’ordinateur de M. Patrick Finet le disculpe totalement ainsi que son personnel de maison », ajoutent-ils.

 

  Soulignant que M. Finet «n’a pas fui précipitamment le Maroc», ses avocats ajoutent qu’ils envisagent le dépôt d’une plainte pour dénonciation calomnieuse à Paris.

 

  Deux Marocains, poursuivis pour «aide à la prostitution » et «participation à l’exploitation d’enfants», ont comparu le 28 septembre devant le tribunal de Marrakech, dans cette affaire. Au terme de cette première audience, le procès a été reporté au 19 octobre.

- Advertisment -