samedi 20 juillet 2024

Sur les traces des ancêtres, le globe-trotter marocain Ayad El Mouftahi se rend à la Mecque à vélo

-

Dans une expérience unique rappelant les récits de voyages des Marocains pour accomplir les rites du pèlerinage à dos de chameaux ou à pied, le jeune globe-trotter marocain Ayad El Mouftahi a fait le long déplacement du Maroc à La Mecque à bord de vélo.
Armé des prières de ses parents et d’un fort désir de réaliser son rêve d’enfance de visiter les Lieux saints de l’Islam, Ayad, 28 ans, s’est lancé dans cette aventure en août 2022 depuis la ville d’El Jadida, sa ville natale, pour parcourir à vélo de nombreux pays comme la Mauritanie, le Sénégal, le Gabon, la Guinée, le Gabon, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, la Namible et l’Egypte, endurant les rigueurs et les difficultés de la route avec les yeux fixés sur la Mecque.
Rencontré par la MAP devant le Mont Arafat, il affirme: « J’ai rêvé d’accomplir le pèlerinage depuis ma tendre enfance. Après des voyages à vélo dans de nombreux pays, j’ai décidé de réaliser ce rêve à l’image de nos ancêtres qui faisaient le Haj à dos de dromadaires ».
Le Jeune aventurier marocain exprime le bonheur qu’il a ressenti en arrivant à la ville sainte de La Mecque lors du dernier Ramadan sur son vélo, vêtu de la tenue d’Al Ihram.
« J’avais hâte de vivre ce grand moment dès le premier jour de mon voyage », dit-il, ajoutant: « Lorsque j’ai vu la sainte Kaaba, j’ai réalisé que mon vœu était sur le point d’être exaucé après toutes les difficultés que j’ai rencontrées au cours de mon voyage ».
Evoquant ces difficultés, Ayad raconte avoir été confronté à de nombreux défis principalement liés à la nature du terrain et aux routes accidentées. Le voyageur marocain se souvient avoir parcouru une distance de 350 kms entre le Gabon et le Congo-Brazzaville, sur une route non goudronnée au milieu de la jungle.
Il explique que c’est sa passion pour l’aventure ainsi que le soutien et l’encouragement des personnes de tous les pays qu’il a traversés, y compris les membres de la communauté marocaine, qui ont atténué le poids de ces défis.
Ayad souhaite transmettre plusieurs messages à travers ce voyage, dont l’attachement profond des Marocains aux Lieux saints de l’islam et la générosité des Musulmans à travers les différents pays qu’il a visités, qui rappellent les valeurs de tolérance et d’entente de l’Islam, ainsi que la volonté de hisser le drapeau du Maroc et de promouvoir sa culture durant toutes les étapes de son long périple.
L’autre message que le jeune voyageur tient à partager avec ses fans sur les réseaux sociaux : << Nous sommes généralement habitués à rester dans la zone de confort, mais pour nous développer, nous devons quitter cette zone et oser de nouvelles aventures sans aucune crainte. Ainsi, nous pouvons changer notre vie à 360 degrés pour le mieux ».
Après le pèlerinage à la Mecque, Ayad compte poursuivre son périple à Al-Qods Asharif toujours à vélo, avant de mettre le cap sur le continent européen en passant par plusieurs pays, dont la Hongrie, la France et l’Espagne, avant le grand retour au Maroc, en ayant parcouru au total 50.000 km à vélo sur 22 pays et trois continents.Un exploit qui pourrait permettre au Jeune globe-trotter de figurer sur le livre Guinness.

- Advertisment -