lundi 20 mars 2023

UMT: Exclusion de Amine Abdelhamid et ses camarades

-

 

 

 

 

Lareleve.ma-Mohamed Boudari

 

  La commission de discipline de l’UMT, réunie le 22 mars 2012 à Casablanca, a décidé l’exclusion de Amine Abdelhamid, Khadija Ghamari, Abderrazzak Drissi, membres du secrétariat national de l’UMT, et Abdellah Lefnatsa membre de la commission administrative.

 

  Cette mesure disciplinaire, selon le communiqué de la centrale syndicale,  consiste en une « radiation définitive des susmentionnés de toutes les instances centrales, exécutives, sectorielles et régionales de l’UMT. De ce fait, ces quatre éléments ne peuvent plus se prévaloir d’aucune forme d’appartenance à notre centrale », ainsi que la cessation de leur adhésion à toutes les structures de l’UMT, et ce, conformément aux dispositions de l’article 3 , aliéna 4 des statuts », et enfin « l’interdiction de leur accès à tous les locaux de l’UMT à travers le pays et défense de leur participation à toute activité ou manifestation de notre centrale ». Peut-on lire dans le communiqué de la commission de discipline.

 

  Les radiés sont tous des membres actifs du parti Annahj Addimokrati (dont le secrétaire général n’est autre que Abdellah Harrif), et si Khadija Ghamiri n’est pas officiellement adhérente au parti il n’en demeure pas moins qu’elle épouse ses idéaux et participe activement aux activités, et tient de ce fait des relations étroites avec les ‘‘camarades’’, que ce soit au sein du parti, du syndicat où de l’AMDH(Association Marocaines des Droits de l’Homme), ONG proche du parti et dont l’influence de ce dernier n’est pas à démontrer.

 

  Les raisons de cette exclusion sont, selon le communiqué de l’UMT « l’organisation de manifestations anti-UMT devant le siège Régional de Rabat; insubordination et non respect des résolutions décidées de manière démocratique par la commission administrative, en sa qualité d’instance décisionnelle de l’UMT; agissements provocateurs et actes contraires aux principes fondateurs de l’UMT ».

 

  Cette réunion et les mesures qui s’en sont découlées sont conformes aux dispositions de l’article 20 des statuts de l’UMT, traitant des mesures disciplinaires (aliéna 1, 2 et 3), de l’article 7 – (aliéna 6) des mêmes statuts, traitant des manquements et infractions commises par les membres de la commission administrative et des membres du Secrétariat National, ainsi que l’article 9 conférant au Secrétariat National le droit de veiller à l’application des décisions et résolutions du 10éme congrès, du Conseil National et de la commission Administrative.

 

  Par ces mesures les amis de Miloudi Moukharik souhaitent  ainsi mettre fin à un épisode de l’histoire de l’UMT, surtout au niveau de Rabat et sa région, où les militants du Parti Annahj Addimokrati contrôlent les organes de décision et manient la centrale à leur guise. Selon les dire d’un syndicaliste.

- Advertisment -