jeudi 18 avril 2024

Spider-Man: Nouvelle bande-annonce

-

 

 

 

 

Lareleve.ma

  Sony a sorti l’artillerie lourde hier: huit minutes de The Amazing Spider-Man ont été montrées à des milliers de fans, puis la nouvelle bande-annonce (impressionnante) a été dévoilée.

 

 

  Vous vous souvenez de la première bande-annonce de The Amazing Spider-Man? Le reboot de la franchise s’annonçait bien plus sombre que la trilogie de Sam Raimi. Ce choix est confirmé avec la nouvelle vidéo, Andrew Garfield jouant un Peter Parker tourmenté, malmené à l’école et s’interrogeant sur la véritable cause de décès de ses parents. Pourtant, l’ambiance est très différente.

 

 

   D’emblée, on sent que Gwen Stacy (incarnée par Emma Stone) est amoureuse de Peter, et non de Spidey (au contraire de Mary-Jane, qui craquait d’abord pour le super-héros dans le film de 2002, avant de comprendre qu’il s’agissait de Peter). On a aussi droit à davantage d’action, et ce dès le début. On aperçoit le Lézard, grand méchant de cet épisode joué par Rhys Ifans.

 

 

  En fait, Sony a frappé fort: outre cette bande-annonce qui devrait de nouveau animer des débats (lors de la diffusion de la première, les internautes semblaient préférer l’univers de Sam Raimi, réalisateur de la première trilogie portée par Tobey Maguire à celui de Marc Webb, mais celle-ci pourrait bien changer la donne, le montage proposant une version radicalement différente de celle déjà vue sur les écrans), le studio a aussi montré huit minutes d’extraits du film à des milliers de fans dans treize villes (principalement aux Etats-Unis, mais aussi à Londres et Rio de Janeiro).

 

 

  Un journaliste de SlashFilm a découvert ces séquences en Californie, et il est sorti de la salle plus que rassuré: « L’alchimie entre Stone et Garfield est incroyable. (…) Je crois que c’est le changement principal du reboot de Marc Webb: donner aux spectateurs l’occasion de se sentir proches émotionnellement parlant du personnage principal, alors que les films de super héros laissent souvent les sentiments au second plan. (…) Le film a l’air plus sombre et réaliste, même s’il reste une place pour l’humour (ce qui ne se sentait pas dans la première bande-annonce, ndlr). (…) L’enjeu est plus personnel, le père de Stacy se mettant à la recherche du super héros costumé et le docteur Connors (qui devient le Lézard) ayant connu les parents de Peter. »

 

- Advertisment -