jeudi 25 avril 2024

Lutte anti-terroriste: M. Laftit souligne à Alger la disposition du Maroc à mettre son expérience au profit des pays arabes

-

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a souligné, mercredi à Alger, la disposition du Maroc à mettre son expérience en matière de lutte anti-terroriste au profit  des pays arabes en vue d’intensifier la coopération et d’échanger les expertises dans ce domaine.

Intervenant lors de la 35èeme session du conseil des ministres arabes de l’Intérieur, M. Laftit a affirmé qu’aucun pays ne peut prétendre combattre, à lui seul, le phénomène du terrorisme et le crime transfrontalier sans une coopération intense et efficace avec les différentes parties.

Dans ce sens, le ministre a évoqué les défis sécuritaires liés à toutes les formes du crime et qui menacent la sécurité nationale des pays, plaidant pour une action commune entre les pays arabes.

Le Royaume du Maroc, de part sa position géostratégique, n’est pas à l’abri de ces menaces, ce qui l’amène à développer constamment sa stratégie sécuritaire notamment en ce qui concerne la lutte contre l’émigration clandestine, le trafic de drogue et leur combinaison avec le crime organisé et transfrontalier, a encore souligné le ministre.

Ainsi et face à un contexte international et régional marqué par la recrudescence des vagues d’émigration clandestine, le Maroc connait de nouveaux changements en matière de flux humains, face auxquels le Royaume a adopté depuis 2014 une initiative à dimension humaine, l’objectif étant de protéger les droits fondamentaux des émigrés, en conformité avec le droit international, a rappelé M. Laftit, citant à titre d’exemple les deux opérations de régularisation de la situation administrative en séjour irrégulier dans le Royaume.

Dans le même esprit, a-t-il dit, les émigrés en situation illégale ont bénéficié “du programme de retour volontaire” dans leurs pays d’origine dans des conditions respectant la dignité humaine.

M. Laftit a considéré aussi que les efforts du Maroc lui ont valu la reconnaissance de ses partenaires internationaux, notamment les pays africains qui ont salué l’engagement de SM le Roi Mohammed VI, en sa qualité de Leader de l’Union Africaine sur la question de la migration, lors du 28ème sommet de l’Union.

En corrélation, le ministre a affirmé que le Maroc, conscient de la dimension internationale du phénomène du terrorisme et du crime organisé, reste disposé à renforcer l’action commune entre les pays arabes dans tous les domaine sécuritaires, indiquant que l’approche du Royaume s’est traduite dans les faits par la signature de 40 accords de coopération bilatérale dans ce domaine.

Cette dynamise a pris une dimension plus profonde pour le Royaume en s’orientant vers le renforcement de la coopération entre les pays africains amis dont une grande partie constitue un prolongement géographique de la région arabe, a-t-il dit.

L’élection du Maroc au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine est un signe de confiance des pays africains en les capacités du Royaume à exploiter ses potentialités pour servir les intérêts du continent et renforcer la paix et la sécurité au niveau international, a-t-il poursuivi, notant que le Royaume juge qu’il est temps de donner un nouveau souffle à la coopération inter-arabe dans le cadre du partenariat sud-sud.

Pour le ministre, ces défis nécessitent une prise de conscience collective loin de toutes surenchères en matière de traitement de la question de la sécurité des pays, en tirant les leçons des expériences de certains pays en vue de surmonter tous les différends et les calculs politiciens et géostratégiques étriqués et de développer les mécanismes de coopération et d’action commune.

Dans le même ordre d’idées, le ministre de l’intérieur a souhaité que cette réunion s’érige en mécanisme institutionnel de nature à promouvoir la coordination sécuritaire pour la hisser à un niveau avancé à l’instar du reste des expériences internationales réussies, ainsi qu’en force de proposition au sein des rencontres internationales et influentes dans les décisions internationales sécuritaires et ce, dans l’intérêt des pays arabes.

M. Laftit a également exprimé sa conviction que chaque pays arabe avec des frontières nationales sécurisées, et attaché aux valeurs démocratiques et au droit des personnes au développement, dispose de tous les fondements qui l’habilite à soutenir le  système sécuritaire arabe et devenir un acteur majeur dans la protection de la région des dangers qui la guette.

La session du conseil sera marquée par la présentation d’un rapport sur les activités du secrétariat général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur et du projet d’un plan d’étape pour la mise en œuvre de la stratégie arabe relative à la sécurité intellectuelle.

Les ministres arabes examineront également le projet d’un sixième plan d’étape pour la stratégie arabe de la sécurité routière, le projet d’un neuvième plan sécuritaire arabe et le projet d’un septième plan médiatique arabe pour la sensibilisation et la prévention de la criminalité.

- Advertisment -