jeudi 25 avril 2024

Dialogue social : ce que le gouvernement propose aux syndicats

-

Le gouvernement a proposé, lundi, aux centrales syndicales les plus représentatives d’ouvrir un dialogue tripartite en vue de parvenir à un accord étalé sur trois ans.

Il s’agît d’une reprise de contact avec les quatre syndicats les plus représentatifs.

En effet, au cours de la matinée, le gouvernement s’est réuni avec l’UMT et la CDT, l’après-midi c’etait le tour de  l’UGTM et l’UNTM.

El Othmani et Mohamed Yatim en réunion  avec les dirigeants de l’UNTM 

La rencontre prévue avec la CGEM suivra certainement dans les prochains jours. Aucune date n’est fixée pour le moment, selon le site media24 citant une source proche du dossier au sein du patronat.

Le gouvernement cherche à mettre tout le monde d’accord sur une méthodologie de travail qui permettra d’éviter les situations de blocage comme par le passé.

Le chef de l’exécutif et ses équipes proposent l’instauration de trois commissions thématiques. La première sera chargée de discuter les sujets relatifs à l’amélioration du revenu, la deuxième s’occupera des dossiers relatifs au secteur public et la dernière étudiera les dossiers liés au secteur privé, selon les révélations d’une source gouvernementale au même site.

El Othmani et Mohamed Yatim en réunion  avec les dirigeants de  l’UGTM

Une idée que les syndicats ont contestée auparavant en accusant ces commissions d’être une perte de temps et d’énergie car elles sont pilotées par des N-1 sans pouvoir décisionnel..

Selon les mêmes sources, le gouvernement entame ce nouveau round du dialogue social avec la ferme « volonté de le réussir ». La méthodologie de travail est au centre de ces négociations. L’objectif est de se mettre d’accord sur un «séquencement» clair qui mènera vers un accord-cadre tripartite (gouvernement-syndicats-CGEM) échelonné sur les trois années à venir..

El Othmani et Mohamed Yatim en réunion  avec les dirigeants de la CDT

Le gouvernement espère accélérer la cadence des négociations pour « que les premiers fruits soient visibles avant le mois de mai prochain pour la classe ouvrière tout en continuant de débattre les sujets qui nécessitent plus de temps ».

- Advertisment -