mardi 28 mai 2024

Trump attendu mardi devant un tribunal de Floride

-

(Miami) Donald Trump, inculpé pour avoir conservé des documents confidentiels après son départ de la Maison-Blanche, comparaîtra mardi devant un tribunal de Miami, une affaire qui est à ce stade-là plus dangereuse pour l’ex-président républicain visé par plusieurs enquêtes.

Le milliardaire, qui ambitionne de revenir au pouvoir en 2024, fait face à pas moins de 37 chefs d’inculpation, dont « rétention illégale d’informations portant sur la sécurité nationale », « entrave à la justice » et « faux témoignage ».

Dans les cartons de documents qu’il a gardés – et dont certains ont été stockés dans une salle de bains – figurent des secrets nucléaires, selon l’acte d’accusation de 44 pages révélé vendredi.

Violer les lois sur la sécurité nationale « met notre pays en danger », a dit, sévère, le procureur spécial Jack Smith, un homme de loi connu pour sa rigueur qui a supervisé l’enquête de plusieurs mois.

« Si rien que la moitié de tout cela est vraie, alors il est grillé », a-t-il assené sur Fox News. « C’est un acte d’accusation très, très détaillé. Et il est très, très accablant. »

Allocution mardi soir

C’est la première fois qu’un ancien président américain est inculpé au niveau fédéral. Mais M. Trump a déjà été inculpé pour plusieurs fraudes comptables par la justice de l’État de New York, en lien avec un paiement réalisé avant la présidentielle de 2016 pour faire taire une actrice de films X qui dit avoir été sa maîtresse. Un dossier juridiquement moins solide.

Lundi matin, M. Trump a indiqué qu’il se préparait à se rendre à Miami, où il est attendu le lendemain à 15 h locales au tribunal fédéral. Selon l’une de ses avocates, il devrait plaider non coupable.

Il a annoncé lui-même la semaine dernière qu’il était convoqué devant la justice mardi, soit la veille de son 77e anniversaire.

Aux États-Unis, une loi oblige les présidents à transmettre tous leurs courriels, lettres et autres documents de travail aux Archives nationales. Une autre, sur l’espionnage, interdit de conserver des secrets d’État dans des lieux non autorisés et non sécurisés.

En janvier 2021, quand il avait quitté la Maison-Blanche pour s’installer dans sa luxueuse résidence Mar-a-Lago, en Floride, Donald Trump avait pourtant emporté des dizaines de cartons emplis de dossiers. Avant, selon l’acte d’accusation, de tout faire pour les conserver en dépit de demandes répétées de la justice.

Quel impact cette affaire aura-t-elle sur ses chances de devenir le candidat des républicains à la présidence ? Nombre de ses partisans continuent de lui jurer leur soutien, persuadés qu’il est victime d’une machination. Mais le fait que cette inculpation soit liée à la défense nationale pourrait lui nuire.

Lors d’un récent sondage de l’institut YouGov, seule la moitié des personnes interrogées estimait que falsifier des documents comptables pour acheter le silence d’une actrice porno à propos d’une supposée liaison constituait une infraction grave.

Mais deux tiers des sondés considéraient en revanche qu’avoir emporté des documents estampillés secret défense de la Maison-Blanche et entravé les tentatives des autorités de les récupérer représentait bel et bien une telle infraction grave.

Chez les républicains, ils étaient respectivement 28 % et 42 % à penser de même, des chiffres non négligeables.

Donald Trump n’en a probablement pas fini avec les problèmes judiciaires. Une procureure de Géorgie doit en effet annoncer d’ici septembre le résultat de son enquête sur les pressions qu’il a exercées pour tenter de changer le résultat de la présidentielle de 2020.

À Miami, les autorités ont renforcé la sécurité pour parer à tout débordement en cas de manifestation, après des appels sur les réseaux sociaux à défendre M. Trump.  

Après sa comparution, ce dernier doit partir pour le New Jersey, où il prononcera une allocution depuis son club de golf de Bedminster à 20 h 15 locales.

- Advertisment -