samedi 20 juillet 2024

Espagne: Avec la collaboration de la DGST, démantèlement d’une cellule djihadiste liée à Daech

-

La Direction générale de la surveillance du territoire marocain (DGST) en collaboration avec la Garde civil espagnole, a arrêté huit personnes pour apologie et promotion du jihad à Melilla, Alcobendas et San Sebastián de los Reyes (Madrid) ainsi qu’à Malaga, lors d’une opération menée le 2 juillet. Dans le cadre de son anticipation des menaces terroristes, les autorités des deux pays ont analysé des groupes restreints de messagerie privée, où est partagé et diffusé du matériel de propagande et d’endoctrinement terroriste.

Cette opération conjointe menée par le Service de Renseignement de la Guardia Civil et la Direction Générale de la Surveillance du Territoire marocain (DGST) a permis l’identification et la désactivation d’un groupe de jeunes qui avaient subi un processus de radicalisation selon les postulats les plus violents de l’organisation terroriste DAESH.

Huit personnes ont été arrêtées lors de perquisitions domiciliaires à Melilla, Madrid et Malaga.

Le lundi 1er juillet, une autre opération distincte a également été menée à Cornellà (Barcelone) avec l’arrestation d’un autre présumé terroriste spécialisé dans la création et la diffusion de contenus djihadistes.

Lors d’une opération menée le 2 juillet dernier par le Service de Renseignement de la Guardia Civil, conjointement avec la Direction Générale de la Surveillance du Territoire marocain (DGST), sous la direction du Juge Central d’Instruction n° 6 et du Parquet de l’Audience Nationale, huit personnes ont été arrêtées à Melilla, Alcobendas et San Sebastián de los Reyes (Madrid) et Malaga.

Dans le cadre des travaux de détection précoce des menaces potentielles de nature terroriste contre la sécurité publique, le Service de Renseignement de la Guardia Civil a lancé en 2023 une enquête sur un groupe de jeunes résidant principalement dans la Ville de Melilla. À travers l’utilisation de groupes de messagerie privés, ils partageaient et diffusaient du matériel de propagande approprié pour l’endoctrinement terroriste de tiers et incitaient à la commission d’actions violentes.

Au cours de l’enquête, des indices ont été recueillis sur l’organisation et la constitution d’un groupe qui s’est développé au fil du temps, à la fois en ligne et hors ligne, et dont les membres ont été imprégnés des postulats les plus extrêmes et violents des organisations terroristes djihadistes. Une grande partie du matériel de propagande détecté appartient à des organisations terroristes telles que le DAESH ou le DAESH-KP.

L’action prosélyte des membres du groupe, via le monde virtuel, les a amenés à entrer en contact avec d’autres individus partageant les mêmes idées dans d’autres parties de l’Espagne, telles que Malaga et Madrid. Ces personnes étaient endoctrinées par l’envoi de propagande djihadiste via diverses plateformes, en plus de recevoir des conseils et une instruction sur les jugements et verdicts des dirigeants djihadistes légitimant la réalisation d’actions violentes.

Dans la dernière phase de l’opération, les enquêteurs avaient intériorisé les postulats violents du djihad. C’est pourquoi des actions ont été entreprises avec l’arrestation et la saisie de preuves, avec huit arrestations lors des perquisitions menées de manière coordonnée et simultanée à Madrid, Malaga et Melilla.

Dans l’opération maintenant achevée, il convient de souligner la coopération de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) du Royaume du Maroc, dont le soutien constant et qualifié a permis de faire progresser les enquêtes. Cela met en évidence l’importance de la coopération internationale entre les services antiterroristes pour pouvoir faire face à cette menace et au grand défi consistant à anticiper le passage à l’action des terroristes.

Les détenus ont été présentés à la justice, ce jeudi 4 juillet, et la mesure de détention provisoire a été ordonnée pour cinq d’entre eux.

Un autre détenu à Cornellà (Barcelone)

Par ailleurs, le 1er juillet, un autre supposé djihadiste a été arrêté à Cornellà (Barcelone). Il utilisait des plateformes de réseaux sociaux et de messagerie instantanée cryptées pour prôner des préceptes favorables à l’usage de la violence à des fins terroristes.

L’activité médiatique de ce détenu se concentrait sur la conception de contenus multimédias djihadistes, en utilisant des applications de montage spécialisées et soutenues par l’Intelligence Artificielle. Malgré sa jeunesse, il s’est érigé en tant que combattant terroriste virtuel reconnu, ayant une grande influence sur les individus qu’il cherchait à radicaliser.

Ce détenu a également été présenté à la justice le même jeudi 4 juillet, et la mesure de détention provisoire a été ordonnée.

Cette opération a bénéficié du soutien de plusieurs unités de la Guardia Civil, telles que l’Unité Spéciale d’Intervention, le Groupe d’Action Rapide, le Groupement de Réserve et de Sécurité, le Service Aérien, le Service Cynologique et l’Unité de Sécurité Citoyenne de la Commanderie de Madrid.

- Advertisment -