jeudi 8 juin 2023

Le partenariat maroco-portugais incarne une nouvelle vision des relations entre l’Afrique et l’UE

-

Le partenariat entre le Maroc et le Portugal incarne une nouvelle vision des relations entre l’Union européenne et l’Afrique, a affirmé le président de la Confédération des entreprises au Portugal (CIP), Armindo Monteiro.

Dans un entretien à la MAP, dans le sillage de la 14-ème Réunion de Haut Niveau (RHN) Maroc-Portugal, tenue vendredi dernier à Lisbonne, M. Monteiro a indiqué que le partenariat maroco-portugais « revêt une importance primordiale, notamment dans le contexte de la collaboration entre l’UE et l’Afrique », soulignant la possibilité de renforcer davantage la coopération entre les entreprises des deux pays dans les marchés africains, où la présence du Portugal, particulièrement dans les pays lusophones, et du Maroc, qui ne cesse d’investir dans ses racines, est assez forte.

Selon le président de la CIP, le renforcement de la coopération entre les confédérations des entreprises des deux pays donnera une forte impulsion aux relations économiques, alors que la tenue de forums réguliers garantira la continuité des échanges nécessaires pour soumettre des propositions pertinentes aux gouvernements respectifs, dans le but d’optimiser les opportunités et relever les défis communs.

La consolidation des relations commerciales bilatérales devra passer principalement par le renforcement de la coopération sectorielle entre les deux pays, a fait savoir le responsable portugais, rappelant, dans ce sens, les accords conclus ces dernières années entre le Portugal et le Maroc, notamment dans les secteurs de l’automobile et du textile.

D’après lui, l’organisation du Forum économique Portugal-Maroc, en marge de la 14ème RHN, a permis de booster la coopération bilatérale dans plusieurs domaines stratégiques, tels que l’industrie automobile, le textile, l’alimentation, le développement durable, l’énergie et la transition numérique.

S’agissant du bilan de la coopération économique et commerciale entre les deux pays, M. Monteiro a mis l’accent sur le potentiel de développement encore inexploité.

Au cours de la période 2017-2021, « nous avons constaté une croissance annuelle de 6,1% des exportations et de 16,7% des importations », a-t-il relevé, mettant en avant l’évolution positive de la balance commerciale des biens et des services entre le Portugal et le Maroc pendant les vingt-trois dernières années.

En 2000, les importations et les exportations s’élevaient à 100 millions d’euros, et après 22 ans, « nous avons exporté 692 millions d’euros de biens et de services et importé 446 millions d’euros au cours de l’année 2022 », a-t-il ajouté, citant des données du ministère portugais de Économie.

Selon le président de la CIP, ces résultats sont certainement le fruit de l’excellent travail des représentations diplomatiques des deux pays, qui veillent sur le renforcement des relations économiques bilatérales de manière continue et solide.

« Cependant, il existe encore de nombreuses opportunités à saisir et des pistes à explorer pour améliorer ces échanges », a-t-il noté.

Au niveau économique, M. Monteiro a fait savoir que les deux pays adoptent des stratégies de développement dans lesquelles l’internationalisation et la promotion de l’industrie revêtent une grande importance, d’où la convergence entre de nombreux projets et chantiers marocains et portugais.

Les échanges commerciaux sont, d’ailleurs, « facilités par des accords bilatéraux au niveau européen et par la mise en place de partenariats d’investissement ». D’après le responsable, l’accord conclu entre l’Union européenne et le Royaume a, en effet, permis, depuis son entrée en vigueur en 2000, d’instaurer un réseau commercial entre les deux parties, ce qui a boosté la dynamique des relations.

« Rabat peut compter sur Lisbonne en tant qu’allié européen pour promouvoir ses échanges commerciaux et ses projets d’investissement avec l’Union européenne”, a-t-il assuré.

D’autre part, M. Monteiro a affirmé que l’intensification des investissements bilatéraux est « vitale » pour stimuler les exportations entre les deux parties, échanger les expériences et créer des opportunités d’emploi. « Le renforcement des relations entre nos deux marchés apportera une grande valeur ajoutée pour la compétitivité et la croissance économique », a-t-il estimé.

Le responsable portugais n’a pas manqué de rappeler les leviers de développement de cette coopération, qui s’étend à plusieurs niveaux, évoquant, dans ce sens, la proximité géographique entre les deux pays, leurs liens historiques et leur rôle pivot dans la région. Ils sont, en effet, des acteurs incontournables, que ce soit au niveau de l’atlantique ou de la méditerranée, a-t-il estimé.

“Il est nécessaire de poursuivre cette dynamique, créée notamment entre les entreprises et les hommes d’affaires”, a conclu le chef de la Confédération ibérique, considérant que « la coopération bilatérale est primordiale pour le succès et la croissance des deux pays voisins ».

- Advertisment -