mercredi 19 juin 2024

Allergies aux pollens: comment se protéger efficacement?

-

Le printemps est souvent synonyme de beaux jours, mais pour certains, cette saison est source de souffrance. L’allergie au pollen touche un grand nombre de personnes. Quelles sont les mesures de prévention? Et quelles sont les personnes les plus vulnérables à l’allergie au pollen? Les explications avec Dr Tayeb Hamdi.

Le printemps, le beau temps s’installe, néanmoins, cette saison est également synonyme d’allergie, et plus particulièrement au pollen. Dans une déclaration à SNRTnews, le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, souligne que les allergies au pollen commencent dès le mois de février, et peuvent s’étendre sur une période de 9 mois sur 12, en fonction des plantes qui émettent du pollen.

En effet, de mars à juin, il s’agit principalement de pollens d’arbustes, tandis que de mai à octobre, ce sont les pollens des graminées, tels que le gazon, qui sont les plus présents. Enfin, de juillet à octobre, ce sont d’autres pollens tels que ceux de l’herbe à poux qui peuvent causer des réactions allergiques chez les personnes sensibles.

Les symptômes peuvent prendre les formes suivantes:

Selon Tayeb Hamdi, pour les personnes allergiques, le pollen déclenche des réactions du système immunitaire sous forme de réactions allergiques au niveau du nez, entraînant des problèmes respiratoires, des irritations nasales avec écoulement nasal, des nez bouchés, des éternuements à répétition, des yeux rouges gonflés avec larmoiement, entre autres symptômes.

Les manifestations peuvent se présenter sous forme de rhinite allergique, de conjonctivite allergique ou même d’asthme allergique. En réponse à ces réactions, le corps produit de l’histamine, qui peut causer de la fatigue, des maux de tête, des problèmes de concentration et de sommeil.

Comment savoir si vous êtes allergiques?

Le diagnostic de ces allergies se fait en deux étapes. Tout d’abord, le médecin procède à un diagnostic clinique basé sur les symptômes présentés par le patient, lui permettant de distinguer une rhinite allergique d’une autre rhinite.

Cependant, pour établir un diagnostic précis, une batterie de tests cutanés peut être nécessaire pour déterminer les types de pollen auxquels la personne est allergique.

Quelles solutions pour se prémunir?

Dr Tayeb Hamdi insiste sur l’importance de se protéger contre les pollens. Il s’agit notamment d’aller à l’extérieur lorsque la concentration de pollen est plus élevée, c’est-à-dire entre 10h et 16h, par temps chaud ou sec, lors des journées venteuses. Si possible, il faut garder les fenêtres de la résidence et de la voiture fermées. En plus de l’utilisation d’un système d’air conditionné qui recycle l’air ambiant de la résidence ou qui comporte un filtre à pollen. Autre point important: des lunettes de soleil sont à porter à l’extérieur.

Le changement de vêtements est aussi nécessaire, tout en se lavant dès l’arrivée à la maison ou en se douchant avant le coucher pour se débarrasser des particules de pollens sur les cheveux et la peau. Il est également conseillé de ne pas faire sécher les vêtements à l’extérieur, tout en évitant les activités qui favorisent la dispersion des pollens comme la tonte de la pelouse ou le ramassage des feuilles mortes, ainsi que la fréquentation des lieux où la concentration de pollen est élevée. Autres conseils: évitez le contact avec d’autres irritants, comme la fumée de tabac, qui peuvent  augmenter les symptômes d’allergie, faire une toilette nasale avec une solution d’eau saline et aérer, à défaut de climatisation, le matin entre 7h et 9h, les pollens sont encore au sol, ou tard le soir.

- Advertisment -