vendredi 21 juin 2024

Errachidia : célébration du 89è anniversaire des batailles de Jbel Baddou

-

La famille de la résistance et de l’Armée de libération a célébré, mercredi à Errachidia, le 89è anniversaire des batailles de Jbel Baddou (1933), considérées comme l’une des épopées glorieuses de l’histoire du Royaume qui restera gravée à jamais dans les annales de la lutte nationale pour la liberté et l’indépendance.

Intervenant lors d’un meeting organisé à cette occasion, le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, Mustapha El Ktiri, a souligné que ces batailles, qui se sont déroulées à Tafilalet, illustrent l’une des épopées radieuses de la lutte nationale pour s’affranchir du joug colonial, faire face à ses visées expansionnistes et défendre les causes sacrées du Royaume et ses constantes.

Il a relevé que le 89è anniversaire des batailles de Jbel Baddou constitue une occasion d’éclairer l’esprit des jeunes générations, à travers les leçons éloquentes et les valeurs de citoyenneté positive illustrées par cette épopée glorieuse de l’histoire du Royaume.

Le Haut-commissaire a rappelé que Tafilalet et ses habitants ont toujours été présents dans la lutte nationale pour l’indépendance et l’unité du pays, faisant observer que les femmes de cette région du Maroc ont joué un rôle de premier plan lors des batailles de Jbel Baddou, puisqu’elles se sont vu confier, en plus de leur tâches quotidiennes, celles notamment de ravitailler les moudjahidines ou de soigner les blessés d’entre eux.

M. El Ktiri a noté que les tribus et habitants de Tafilalet avaient bravement résisté et fait montre d’un sens élevé de sacrifice pour repousser l’occupant, notamment en 1908 après que les forces coloniales ont procédé à l’implantation de leur premier camp dans le centre de Boudnib, qui servait de base pour le lancement de leurs attaques.

Cette région du Royaume, a-t-il poursuivi, a été ainsi le théâtre de plusieurs batailles, dont celles de Boudnib (1908), d’Ifri (1914) et de Meski (1918), ainsi que des batailles de Tafilalet et d’autres qui se sont déroulées aux environs de Goulmima.

M. El Ktiri a fait observer que les autorités coloniales n’avaient pu étendre leur domination sur l’ensemble du territoire de la province qu’après la violente offensive lancée en août 1933, précisant que les différentes tribus de Tafilalet ont fait preuve d’un sens élevé de patriotisme et d’une grande résistance et bravoure, réussissant ainsi à faire face aux attaques cruelles des forces de l’occupant contre la population.

Le Haut-Commissaire a souligné que les habitants de cette région du Maroc ont été parmi les premiers à prendre part à la lutte et aux opérations de résistance, suite du complot odieux ourdi par les autorités du protectorat, le 20 août 1953, en exilant Feu SM Mohammed V, héros de l’indépendance, son compagnon de lutte, Feu SM Hassan II, et l’auguste Famille Royale.

C’est avec la même détermination que les habitants de Tafilalet, la famille de la résistance et de l’Armée de libération et l’ensemble des composantes de la société marocaine poursuivent aujourd’hui leur mobilisation derrière SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Royaume, ainsi que la consolidation de ses acquis et de l’édifice du Maroc moderne, a-t-il conclu.

Au terme de ce meeting, tenu en présence notamment du secrétaire général de la wilaya de la région de Drâa-Tafilalet, du président du Conseil de la commune d’Errachidia et le président du Conseil local des oulémas, un hommage a été rendu à 9 anciens résistants issus de la province, dont 3 sont décédés, en reconnaissance de leur dévouement et sacrifices au service de la Nation.

De même, des aides financières ont été accordées à plusieurs veuves et membres de la famille de la résistance et de l’Armée de libération.

- Advertisment -