vendredi 21 juin 2024

Le problème de la peine de mort au Maroc

-

 

 

 

 

Lareleve.ma-M.B

 

  Les abolitionnistes marocains auront du pain sur la planche après le refus exprimé par le ministre de la justice, des recommandations relatives à l’abolition de la peine de mort, la mise en place d’un moratoire sur les exécutions ainsi que la conversion de toutes les condamnations à mort prononcées par les tribunaux en peines d’emprisonnement.

 

  Cette nouvelle donne intervient alors que le pays s’est doté d’une constitution qui consacre le droit à la vie dans son article 20. Constitution qui représente une lueur d’espoir pour  les abolitionnistes marocains.

 

  En plus de la mise en œuvre de la constitution la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM), réclame l’harmonisation de la loi interne par rapport aux instruments internationaux des droits de l’Homme.

 

  Seulement voilà qu’au moment que les militants estiment qu’il est temps pour le Maroc de concrétiser ses engagements devenus désormais des exigences, envers le droit national et international, en matière de droit à la vie, les réactions et positions du gouvernement marocain, à Genève, via son Ministre de la Justice sont tombées comme une sorte de couperet sur la Coalition d’autant plus qu’en octobre prochain, le Maroc accueille une conférence régionale qu’organisent conjointement la Coalition mondiale contre la peine de mort et les abolitionnistes marocains.

 

  Le gouvernement Benkirane opposera-t-il un nouveau refus même si la Constitution marocaine a enfin reconnu le droit à la vie et répondu en cela aux recommandations de l’IER ?

 

  La suspension de l’exécution de la peine de mort par la justice marocaine depuis 1993 et l’adoption de la nouvelle constitution en juillet 2011, ravivent l’espoir des abolitionnistes, qui sont convaincus du bien fondé de leur cause même si des embuches viennent de temps en temps perturber leur marche vers l’abolition de la peine de mort au Maroc.

 

  Il est à rappeler que depuis une décennie, le mouvement abolitionniste au Maroc s’organise autour de la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMPDM) et de l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH). Ensemble contre la peine de mort travaille de concert avec ces associations dans le cadre d’un programme lancé en janvier 2011 visant à structurer le réseau abolitionniste, jeter des ponts entre les différents niveaux décisionnels et renforcer leurs capacités de mobilisation de l’opinion publique au Maroc. L’organisation d’un premier Congrès régional à Rabat marque une étape essentielle de ce travail.

 

  Le ECPM (ensemble contre la peine de mort) organise tous les trois ans les Congrès mondiaux contre la peine de mort dont la première édition s’est déroulée en 2001 à Strasbourg.

 

   Les Congrès mondiaux rassemblent des membres de la société civile internationale, des représentants politiques, des juristes venus des cinq continents en vue de faire émerger les stratégies à venir en vue de l’abolition universelle de la peine de mort.

 

  Dans le prolongement des Congrès de Paris (2007) et de Genève (2010), un premier Congrès régional sera organisé à Rabat en octobre 2012, en amont du prochain Congrès mondial qui aura lieu à Madrid en juin 2013.

- Advertisment -